Ohsaka Gakuen


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une arrivée en bonne et due forme (libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une arrivée en bonne et due forme (libre)   Sam 22 Déc - 11:52

La veille du grand départ:

Ce soir là comme tous les autres, Jun était attablé dans l'immense salle à manger de sa demeure, qui ressemblait plus à un manoir de films d'horreurs qu'à une véritable maison à son goût, mais là n'est pas le propos. Son père n'était pas présent mais sa mère avait trouvé bon de lui tenir compagnie et se tenait agenouillée en face de lui, observant le plat qui se trouvait devant elle, ayant visiblement la sensation que tout était meilleur à regarder que son propre fils. Un silence tendu et révulsé régnait dans la pièce, que seules troublaient les allées et venues des domestiques. Silence qui amusait Jun tout particulièrement, et il abordait un sourire tandis que son regard de braise se posait sur le visage de sa génitrice, dont la vue le dégoûtait à due proportion qu'il ne la dégoûtait depuis la mort de sa soeur. La femme semblait de plus en plus gênée par cette confrontation muette, et sa voix raisonna enfin dans la pièce comme une fausse note au milieu d'une jouissive mélodie, lui demandant avec sollicitude si la journée du lendemain ne le rendait pas trop nerveux, tandis que son regard l'évitait toujours avec un soin notable. Jun ne put s'empêcher de ricaner, se leva et jeta simplement d'une voix à la fois glaciale, sèche et follement amusée.

Non. Tu permets j'ai rendez vous.

Et il quitta le manoir. Il n'avait pas envie de rester une minute de plus en compagnie de cette femme pour qui il n'éprouvait plus que de la haine. Il en l'avait jamais beaucoup aimée, mais là, ça dépassait les limites du supportable. Et puis, il avait véritablement rendez vous. Avec une étudiante de Todai. Non pas qu'il ait une envie irrépressible de rester en compagnie de cette gourde, mais c'était toujours mieux que sa niaise de mère. Il prit donc des clés de voiture, bien qu'il en soit absolument aps autorisé à conduire, et démarra en trombe dans la rue pour rejoindre la douce compagnie d'une jeune fille.

Le jour j:

Comme Jun avait pu le prévoir, il y avait foule devant le manoir ce jour là. Assis à l'arrière d'une berline noire aux vitres teintées, conduite par un chauffeur silencieux et discret. La jeune étudiante avait insisté pour l'accompagner, et bien qu'il connaisse parfaitement les véritables raisons de cet élan d'altruisme, il n'avait pas jugé bon de se fatiguer à l'envoyer se faire pendre. Elle était donc assise à ses côtés, dégoisant des âneries qu'il n'écoutait pas, trop occupé qu'il était à regarder le paysage par sa vitre noire. Quand la voiture se gara enfin devant le prestigieux établissement, une foule d'élèves d'autres lycées saluèrent la descente de Jun par des murmures admiratifs, auxquels il répondit par un sourire satisfait de monarque méprisant ses sujets mais attendant d'eux le plus soumis des respects. Son chauffeur, qui lui avait bien évidemment ouvert la porte, se précipita pour prendre ses trois valises et entra péniblement dans l'établissement pour trouver la chambre du jeune homme et les y déposer.
La jeune fille descendit à son tour, au plus grand agacement de Jun, bien qu'il fut particulièrement satisfait de constater que son chauffeur ne lui avait pas ouvert à elle, et s'agrippa fièrement au bras de son compagnon, la poitrine en avant et les épaules droites, pour afficher sa supériorité qui ne tenait d'ailleurs que sur le fait que Jun l'avait choisie la veille pour lui donner du plaisir.

Ce fut donc ensemble qu'ils arrivèrent dans le hall. Certains élèves adressèrent un signe de tête au jeune Mizuki, qu'il leur rendit à contrecœur, juste avant que l'étudiante ne se pende à son coup pour lui murmurer à l'oreille qu'elle était impatiente de le voir. Elle avait sûrement envie de l'embrasser, mais elle n'en fit rien, bonne tenue oblige.
Le jeune homme sourit, détacha ses bras de son coup et murmura quelque chose à son oreille jusqu'à ce qu'elle devienne rouge de honte, qu'une larme perle au coin de son oeil et qu'elle s'enfuit en un pas précipité et visiblement horriblement honteux.

Que lui avait il dit ? Allez savoir. Toujours est il qu’il la regarda s’éloigner, un sourire à la fois satisfait et malsain étirant les traits de son visage impassible
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une arrivée en bonne et due forme (libre)   Sam 22 Déc - 18:29

Aki prépara ses dernières affaires. Trois valises en tout, ce n’était pas lourd pour quelqu’un qui est censé entrer dans la plus prestigieuse des écoles d’Osaka. Enfin, si on lui posait trop de questions, il trouverait un moyen pour se sortir de ce pétrin, comme d’habitude. Sa mère pleurait, il tenta de la consoler. Il savait pertinemment qu’elle était heureuse pour lui, quelqu’un aux revenues modestes entrer dans une école pareille, c’était du jamais vu, mais il n’aimait pas la voir pleurer….qu’est ce que ça aurait été s’il lui avait révélé son gagne pain le soir.
Plusieurs heures de trajet, et le voilà enfin arrivé. Contrairement aux autres étudiants, le jeune homme demanda au chauffeur de se garer à quelques mètres de l’entrée, et non juste devant. Pourquoi ça ? et bien je vous laisse deviner . Ce dernier sortit les valises du coffre. Aki s’approcha du chauffeur et lui murmura à l’oreille quelque chose. Ce dernier souffla et exécuta quand même ce que le jeune homme venait de lui demander. De toute manière qui pouvait résister à une gueule pareille ?

Aki défroissa ses vêtements, inspira un grand coup avant de prendre son sac. C’était le grand moment. Il avança vers l’internat, décontracte. Les deux grandes portes de l’établissement firent face à lui, surmontées du fameux blason. Ca y est, il aller pouvoir commencer une nouvelle vie, sur de nouvelles base. Une foule de gens attendait devant le portail, en majeure partie des filles. Des fils à papa arrivaient de partout, dans de superbes voiture dont Aki ne connaissait absolument rien. Un jeune homme sortit de l’une de ces voitures, son chauffeur lui ouvrant la portière. Il avait une certaine prestance, que n’avait pas Aki. Les jeunes gens présents ne cessaient de murmurer. Etait-il si important que ça ce jeune garçon ? quoiqu’il en soit, il entra dans l’établissement accompagné d’une jeune fille. Aki entra à son tour, sa main droite tenant son sac sur l’épaule, se fichant bien de ce que les gens pouvaient dire à son sujet…quand il croisa la jeune fille qui accompagnée l’inconnu de tout à l’heure, en larme. Que lui avait-il dit ? Aki n’en savait fichtrement rien et de toute façon ce n’était pas ses affaires…mais il n’aimait pas voir une fille pleurer, qu’elle soit pot de colle ou non. Il fit quelques pas vers l’inconnu avant de se stopper net. Il n’avait pas envie de se faire une salle réputation dès son arrivée, et surtout pas ici. Il se retint donc d’aller voir ce « BCBG » se contenant de l’observer, les poings serrés car un sourire satisfait sur les lèvres du jeune inconnu.
Aki inspira un bon coup. Il ne valait mieux pas se faire d’ennemi mais plutôt se mêler aux autres, être comme eux, riche, ou tout du moins le faire croire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une arrivée en bonne et due forme (libre)   Sam 22 Déc - 21:30

Le jeune "BCBG" était sur le point de retourner à ses affaires, la pensée lui venant soudain qu'il lui faudrait peut être savoir dans quelle chambre il était cette année là. Il ne savait pas si les numéros changeaient d'une année à l'autre, pour la simple et bonne raison qu'il n'était là que pour sa deuxième année. Il s'apprêtait donc à répondre à cette question existentielle quand il surprit le regard d'un garçon é quelques mètres de lui. Son sourire ne fit que s'amplifier quand il put voir toute la colère, ou devrais je dire le mépris, que se dégageait de ce regard. Certainement un altruiste amoureux de la femme qui n'aimait pas voir souffrir les autres. Comme c'était mignon... Jun ne lui donnait pas deux semaines dans ce lycée. Mais, en un sens, il comprenait cette naïveté maladive. Il était vrai que, de loin on pouvait penser qu'il avait agi en parfait salop. A tort ou à raison, tout dépend du point de vue ou l'on se place. D'ailleurs, qu'avait il réellement murmuré à l'oreille de cette jeune "innocente"?

Elle avait eu ce qu'elle voulait. Il lui avait offert une nuit en sa compagnie et elle avait pu se pavaner à son bras devant ses amis étudiant, exhibant sa nouvelle prise avec une fierté écœurante, allant jusqu'à l'accompagner au sein de son hall pour marquer sa supériorité. Pourquoi? Parce qu'il état beau, faisait partie de l'élite et de la haute socièté? A quoi cela servait il? Simplement à un instant de gloire éphémère et parfaitement malsaine. Et qui plus est, elle l'avait pris, lui, pour un pantin. Pour le pigeon de l'affaire. Il n'allait pas accepter ça. Sur ce, il espérait qu'elle avait fait une bonne ballade et jugeait inutile qu'elle prenne son numéro ou tente de le revoir. Voilà ce qu'il lui avait dit. Maintenant, quand on y réfléchit à deux fois, même si il avait effectivement joué les parfaits salops, avait il si tort que ça? Cette fille l'avait manipulé autant qu'il avait pu la manipuler. Tout ce qu'il avait dit était véridique et quand bien même il l'avait dit de façon un peu violente, il ne résultait de ce discours qu'une honnêteté pure et altruiste? Non vous ne pensez pas? Bon bon je me tais...

Toujours est il que Jun s'amusa de la réaction du nouveau venu. Son regard glissa sur les poings du jeune homme qui se serraient tant l'envie de lui en coller une le démangeait. Il ne put retenir un ricanement sarcastique et, trop heureux de pouvoir un peu provoquer une nouvelle créature anthropomorphe, il laissa s'échapper de sa gorge en un souffle glacial, à la fois doux et tranchant comme une lame de rasoir.

Je t'en prie, exprime toi, je sens que tu meures d'envie de le faire.

Il s'avança de quelques pas vers lui pour lui faire face et le toisa avec ce même amusement dont le mépris se faisait sentir. Il n'était pas spécialement insurgé qu'on puisse le voir en salop intégral. Après tout, même si il n'en était pas un, il agissait comme tel. Et puis, il avait fondé sa réputation là dessus. En plus de ça, il méprisait tellement le genre humain que la moindre réaction de sa part l'amusait plus qu'elle ne l'offensait réellement. Il renchérit donc, sa voix se changeant en murmure que permettait la proximité qu'il avait placé entre eux.

Tu as le droit tu sais. Plus tu m'humilieras, et plus tu seras reconnu ici. Défoule toi donc. Tu penses que j'ai mal agi? Qu'il n'y avait aucune raison que je lui inflige ça? Ou encore qu'un type comme moi ne mériterait même pas qu'une fille poses les yeux sur lui?

Son regard dériva l'espace d'une seconde sur les quelques groupes qui s'étaient formés autour d'eux. Ils leur lançaient des coups d'oeil discrets, chuchotant entre eux, se demandant lequel allait réduire l'autre en cendres, ce qui encouragea Jun à provoquer son interlocuteur. La bombe était amorcée. Si ce garçon fuyait, il serait catalogué comme lâche. Si il s'y prenait mal, il serait catalogué comme stupide. Mais si il parvenait à descendre un peu le jeune monarque de son piédestal, il aurait une réputation en or dès ses premiers pas dans ce lycée.
Allez mon grand, lâche toi. Humilie moi un peu qu'on rigole. Offre moi une distraction pour une fois je m'ennuie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une arrivée en bonne et due forme (libre)   Dim 23 Déc - 17:08

C’était quoi ce type qui se prenait pour le roi ? Parce que ce genre de personne est riche grâce à papa et maman, il faut qu’il se sente superieur aux auteres ? nan mais j’vous jure, y’en a des fois ils mériteraient qu’on les cogne. Plus Aki l’humilieras, plus il aura de la popularité ? mouai, le jeune homme ne voyait pas trop ça comme ça. Un cercle se fit autour d’eux, les gens les observant et murmurant…Aki ne voulait pas se faire remarquer dès son arrivée, et bien c’était râté mais il n’avait pas l’intention de lui en coller une. Ce que les autres pensent, ou disent, le jeune homme s’en fichait royalement. C’était juste de voir la fille pleurer qui l’avait mis dans cet état. Il devait y avoir certainement une bonne raison pour que cet inconnu la fasse pleurer, mais bon…
Aki regarda le jeune homme droit dans les yeux sans vaciller le regard, avant de lui dire

« Je ne vois pas pourquoi je m’abaisserais à ton niveau.
Peut être que tu as mal agi, j’en sais rien, ce ne sont pas mes affaires »


Certes Aki n’avait pas beaucoup d’argent, mais en tout cas il ne laissait rien paraître. Puis il se tourna et observa les alentours cherchant par où étaient les dortoirs….mais avec cette foule, impossible de se repérer. C’est impressionnant ce qu’un garçon beau et riche peut attirer comme monde par sa simple présence. Aki n’en revenait pas. Il avait déjà vu ça à la télé mais était loin de s’imaginer que cela pouvait être comme ça aussi dans la vraie vie. Ses années dans ce lycée allaient être fortes intéréssantes…


[sorry c'est extrêeeement court mais j'suis en manque de sommeil et j'ai les yeux complètement explosés x3 promis le prochain j'ferai mieux :3 enfin j'espere XD]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une arrivée en bonne et due forme (libre)   Dim 30 Déc - 23:30

Durant le trajet de la gare jusqu'à son nouvel établissement où il allait étudié les cours, Suguru avait regardé de part en part les paysages qui les entouraient. Il était donc en train de rêver bêtement avec la tête collée à la vitre, puis il finit par créer un halot de buée sur cette dernière à force d'être ailleurs.
Mais en entendant brusquement la voiture s'arrêter et une horde de filles autour, il se réveilla en sursaut pour voir que les ennuis commençaient. Il fut bien vite éjecté de la voiture et voyant toutes les filles, il s'empressa de mettre son sac à dos sur celui-ci et de prendre son autre gros sac pour partir à l'intérieur du lycée. Or il ne connaissaît rien dans ce grand environnement si bien qu'il dut se débrouiller tout seul pour éviter ces furies. C'est alors qu'il aperçu un petit chemin qui pourrait sûrement le sauver, il le prit en courant de plus en plus vite et soupira de soulagement en ne voyant plus personne derrière lui.
C'est alors qu'il aperçut deux jeunes lycéens non loin de lui qui ont du le remarquer tout de-même vu le bruit qu'il venait de faire. Son regard se posa surtout sur celui qui semblait le moins riche que l'autre. Il fut comme hypnotisé par la beauté qui se dégageait de son visage, mais il secoua bien vite la tête ne connaissant pas du tout ce lycéen juste devant lui. Surtout que celui-ci parlait avec une personne qui semblait bien froide, mais en entendant des filles qui semblaient l'appeler, il se cacha derrière celui qui l'attirait en sursautant.


" Ah. . . Ah gomen ne ! Mais si elles me trouvent, je suis mort. . . C'est géant ici. . . Je suis nouveau et. . . "

Mais ces mots moururent au fond de sa gorge lorsqu'il vit les regards de chacun des lycéens poser sur lui. Celui qui l'attirait en avait un bien doux, comparé à l'autre qui semblait être froid car il venait de s'interposer entre eux deux. Il aborda une mine un peu gêné et se colla davantage au lycée auquel il s'en était pris en entendant de nouveau les cris de ses filles hystériques. Il avait bien connu ceci quand il était au collège, et il ne voulait pas que ça continue encore plus au lycée. Il savait quand même qu'il était loin d'être moche, mais de là à ce qu'on l'harcèle encore à ces jours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une arrivée en bonne et due forme (libre)   Dim 30 Déc - 23:51

Akihito bouillonnait de l’intérieur. Que cet inconnu soit riche passait encore, mais se prendre pour le maître du monde grâce à ça…non, Aki ne l’acceptait pas. C’est bien d’avoir papa et maman pétés de tunes….Aki ne pensait qu’à une chose là, que ce garçon se fassent renier de sa famille et qu’il connaisse la dur réalité de la vie…mais bon, Aki rêvait trop et cela ne risquait sûrement pas d’arriver. Un gentil garçon comme ça doit bien jouer au chien chien et obéir bien sagement à ses parents. Brefs, nous nous éloignons du sujet là.
Au moment où Aki s’y attendait le moins, un illustre inconnu surgit de nul part se plaça derrière lui l’air apeuré…d’après ses dires il était nouveau et ne finit pas sa phrase car tous le monde l’observait. Et bien s’il voulait faire son entrée discrètement, c’était quelque peu raté . Aki sursauta, puis se retourna vers l’inconnu. Ce dernier était un peu plus petit que Akihito, les cheveux d’un beau brun et relativement longs, des yeux noir profond. Aki le trouvait intriguant…il avait un beau visage, les traits relativement fins pour un garçon. Ce dernier semblait gêné par son intervention. Aki lui sourit, ne prêtant plus attention au garçon avec qui il venait de se ‘fritter’ quelques minutes auparavant.

« ce n’est pas grave bien au contraire ! En fait moi aussi je suis nouveau, je viens d’arriver il y a quelques minutes…et déjà je me fais remarquer…. Ahaha moi qui voulait passer inaperçu et bien c’est raté »


Il observa la foule autour…durant son altercation il avait bien remarquer qu’une masse de gens les avait encerclé mais il ne pensait pas qu’ils étaient aussi nombreux. Ils les observaient avec attention…que trouvaient-ils donc de si passionnant ? surtout qu’il ne se passait absolument rien
Aki reposa son regard sur l’inconnu qui avait mis fin au règlement de compte de Aki

« comme tu es nouveau et que moi aussi, on a cas chercher notre dortoir ensemble »Voyant que le jeune nippon ne bougeait pas, et la foule ne se dissipant pas, Aki pris la main de ce dernier, et le tira en direction des escaliers

[chui pas sûr qu’il y a des escaliers par contre xD]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une arrivée en bonne et due forme (libre)   Mar 1 Jan - 16:19

La réponse du gamin en face de lui effaça tout amusement des traits du visage de Jun et il ne resta dans son regard qu'une haine froide et plus effrayante que n'importe quel explosion de rage. Un sourire étira le coin de sa lèvre, sans joie, terrifiant et sombre, tandis qu'il soufflait dans un murmure semblable à un venin de serpent.

Voyez vous cela...

A ce moment là, un autre individu débarqua derrière eux et leur lança une phrase dont le ridicule eut pour mérite de faire hausser un sourcil à notre détestable monarque, tandis qu'il toisait l'inconnu d'un regard méprisant et glacial. Le petit pauvre lui rétorqua avec la même débilité naïve et Jun se sentit sur le point de vomir. Il n'avait jamais vu autant d'hypocrisie suinter en aussi peu de temps.
L'étonnement agacé du jeune homme augmenta d'un cran quand sa victime temporaire décida de l'ignorer et entraîna l'intrus à sa suite tandis qu'il fuyait vers de plus verts pâturages. Non, ça n'allait pas se passer comme ça. Il se dégonflait? Parfait. Dis adieu à tes possibilités de réputation mon grand tu es fini.
Il s'apprêtait à lancer l'une des pires vacheries qu'il ait inventé quand il vit son chauffeur redescendre avec la clé de la chambre. La haine qui teintait son regard se brisa comme du cristal quand l'homme s'approcha de lui pour la lui donner et lui dire au revoir, en une simple pression d'épaule qui saigna le cœur de cet insensible de service. Son chauffeur, c'était un peu le père qu'il n'avait jamais eu. Exactement comme les orphelins qui se rabattaient sur leur professeur. Ben pareil. Sauf que c'était son chauffeur et qu'il n'était orphelin que d'amour, puisque son paternel était toujours de ce monde. Dieu que c'est beau...
Il lui adressa donc un sourire dans lequel perçait une légère pointe d'émotion, et le laissa partir. Puis il reporta son attention sur les deux jeunes gens. Il eut la gentillesse d'attendre qu'ils soient suffisamment loin de la foule pour leur épargner une humiliation publique, et quand il tournèrent à l'angle d'un mur, il les rattrapa calmement, choppa Oseki par le col back et le plaqua violemment contre le mur, adressant un regard assassin à l'autre pour lui éviter toute envie de riposte. Enfin, il cracha ce qu'il se retenait de cracher depuis dix minutes, une rage perçant sa froideur habituelle.

Ce ne sont pas tes affaires hein? Alors qu'est ce qui te permet de juger comme ça? J'ai rarement vu un type aussi hypocrite que toi. Tu me regardes comme si j'étais la pire des ordures et tu oses prétendre que tu ne te mêles que de tes affaires? Réponds moi franchement tu trouves ça logique? Alors je vais t'apprendre une bonne chose mon grand, l'humain a été créé uniquement pour se mêler des affaires des autres. C'est dans sa nature. Toi tu m'as jugé au premier regard., Tu penses sûrement que je suis un gosse de riche qui n'est sorti du cocon de sa mère que pour réclamer du fric et tu as tort. Quant à moi, je te considère comme un petit guignol idéaliste et naïf incapable de faire face au monde réel parce qu'il a baigné dans un amour inutile et protecteur tout au long de son enfance et qui n'est même pas foutu de faire la différence entre une chemise de qualité et le chiffon qu'il porte sur lui tous les week end, et j'ai certainement tort. Mais ça ne changera pas. Et tu sais pourquoi? Parce que l'humain juge en permanence et ne revient jamais sur son jugement. Alors fais moi plaisir, la prochaine fois, sois plus discret quand tu méprises quelqu'un, et ne lui fais pas l'affront de prétendre que ce ne sont pas tes affaires.

Sur ce, il le lâcha avec une lenteur exagérée., inspira calmement et s'en alla comme si de rien était au milieu de la foule des élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une arrivée en bonne et due forme (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une arrivée en bonne et due forme (libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB] Enlèvement en bonne et due forme [PV Erwin Dog]
» Raid forban acte 2 : "Pillage et massacre en bonne et due forme"
» C'est parti mon kiki !!!!! Ou la présentation d'Eleanor en bonne et due forme.
» Arrivée de la jeune fille triste [ LIBRE !!!!!]
» Arrivée à l'institut de Naoto (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ohsaka Gakuen :: Hors-jeux :: Corbeille :: Anciens RPs - V1-
Sauter vers: