Ohsaka Gakuen


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un nouveau départ. [PV Narra]

Aller en bas 
AuteurMessage
Utada Ichigo

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Un nouveau départ. [PV Narra]   Jeu 3 Avr - 19:50

Ils étaient loin, maintenant, les jours et les nuits interminables passés à l'hôpital de Tôkyô, les cours par correspondance, les visites occasionnelles de la famille, et celles quotidiennes des infirmières en blouse blanche ... Aujourd'hui était pour ainsi dire un nouveau départ pour Ichigo.
Elle avait était admise au lycée mixte Ohsaka Gakuen, en internat. Ses parents étaient vraiment heureux que l’opération qui avait duré si longtemps ait pu réussir, et ils étaient également fiers que leur fille puisse à nouveau reprendre des cours normalement, dans un établissement conçu pour cela, et pas les yeux rivés sur un ordinateur portable enfermée entre quatre murs aussi blancs que les nuages.
La jeune fille s’était habituée à vivre entre ces murs froids de l’hôpital, et elle appréhendait son arrivée au lycée.
Pour le moment, elle était assise sur un siège au dossier dur du métro qu’elle avait pris il y a environ une bonne demi-heure. Sa valise était calée dans le filet à bagages au-dessus de sa tête, et son sac de classe à côté d’elle, sur le siège libre.
Le métro était assez vide, c’était pour ça qu’ elle pouvait occuper deux places avec ses affaires. C’était d’ailleurs assez rare, il paraît que d’habitude c’était toujours bondé. Ichigo n’en savait rien, c’était la première fois qu’elle le prenait.

La jeune fille avait était acceptée par chance au lycée Ohsaka Gakuen, car l’année scolaire était déjà bien entamée et en théorie on ne prenait pas un élève en cours d’année. Mais ses parents s’étaient occupés d’expliquer la situation à la directrice de l’internant et il n’y avait donc pas eu d’inconvénients à ce qu’elle soit admise.
De plus, Ichigo était quelqu’un d’assez brillant, elle rattraperait vite le niveau, et elle avait quand même commencé les cours de première année de lycée par correspondance. Tout allait bien !
Nee-chan avait acheté un mp3 à sa petite sœur. Il voulait qu’elle puisse écouter de la musique pour qu’elle ne se sente pas seule, et lui avait mis les chansons qu’elle aimait, et qu’il aimait aussi. Les deux frère et sœur avaient les mêmes goûts, ils partageaient beaucoup de choses ensemble.
Ichigo avait donc installé les écouteurs de l’appareil dans ses oreilles et laissait la musique se répandre dans tout son être. Tout en écoutant ses morceaux favoris, elle lisait attentivement le papier d’inscription qu’elle avait reçu.
Il y avait écrit un bon nombre de renseignements tels que son numéro de dortoir, celui de sa chambre, et d’autres choses assez importantes. En bref, elle avait impérativement besoin de ce papier pour s’y retrouver dans ce lycée.

La jeune fille savait d’avance qu’elle allait se sentir perdue ; elle n’avait même pas connu le collège, alors le lycée … De plus la dernière fois qu’elle avait mis les pieds dans un établissement scolaire depuis son avant-dernière année de primaire, soit depuis qu’elle avait dix ans. Cela remontait loin …
Elle espérait que quelqu’un lui viendrait en aide si elle en avait besoin, et aussi que les autres ne la jugeraient pas parce qu’elle est différente, et qu’elle ne connaît rien aux habitudes des lycéens, à leurs occupations, leur goûts, leurs centre d’intérêts et le genre de discussions qu’ils tiennent. En cinq ans, elle n’avait jamais parlé d’autre chose que de cours, d’opération, d’hôpital ou de guérison.
Lorsqu’elle eut fini de relire pour la sixième fois le papier de renseignements, elle le plia en quatre et le glissa dans la poche avant de son sac de classe.
Elle monta un peu le son du mp3 qui lui faisait écouter « Flavor Of Life » de Utada Hikaru, en version lente. Cette chanteuse qu’elle appréciait bien portait le même nom de famille qu’elle, c’est ce qui l’avait attirée au départ. Puis elle avait été très vite sous le charme de cette magnifique chanson qui, paraît-il, aurait servi de générique à une série.
Ichigo s’appuya contre la vitre sale et ferma les yeux en se concentra sur la chanson qui se répandait dans son corps et qui la détendait. Bientôt elle arriverait à Ohsaka Gakuen et elle découvrirait ce que c’est de vivre avec des gens de son âge tous les jours, de se gérer enfin toute seule et de ne plus manger de la nourriture en conserve. Elle aurait enfin de la compagnie de personnes qui partageraient ses goûts, et plus de personnes âgées ou d’infirmières.

***


« Prochain arrêt … »
Ichigo avait vaguement entendu le nom de l’arrêt annoncé par le chauffeur. Mais elle savait que c’était là qu’il fallait descendre.
Elle rassembla ses affaires, éteignit son mp3 qu’elle rangea dans la poche avant de son sac, aux côtés de la fiche de renseignements, et elle s’empara de sa valise encore dans le filet à bagages.
Puis, lorsque le métro fut enfin arrêté, elle se dirigea avec ses bagages de la porte et descendit en faisant attention à ne pas louper une marche, ses jambes étant encore fragiles.

Ichigo marcha un moment avec sa valise qu’elle traînait par la poignée derrière elle, et son sac accroché dans son dos.
Le lycée n’était plus très loin, elle y parviendrait bientôt.
La jeune fille sentait ses cheveux s’agiter au gré de la brise légère qui venait de se lever. Ses cheveux châtains et ondulés, aussi fins que beaux … En parfait accord avec ses yeux noisettes pétillants de curiosité à l’idée d’intégrer un nouveau « monde » …
Elle regardait autour d’elle. Quelques feuilles d’arbres, trop taquinées par le vent, se décrochaient de leurs branches pour atterrir en une danse gracieuse sur le sol goudronné. C’était sur ce sol qu’elle finiraient leurs vies.
La jeune fille aperçut enfin le gigantesque bâtiment qu’était Ohsaka Gakuen. Elle hâta le pas. Il était encore tôt, et étant donné qu’on était dimanche, elle ne risquait pas de louper les cours. Mais elle voulait arriver le plus tôt possible pour avoir tout son temps pour visiter.
Enfin arrivée devant le lycée, elle traversa le portail grand ouvert et pénétra dans l’enceinte des lieux.
Là, elle se retrouva face à une horde de filles qui ne portaient pas le même uniforme qu’elle. Elles venaient d’un autre lycée ? Elle avait entendu parler du lycée Blossom qui était dans le coin … Mais pourquoi des filles d’un autre lycée viendraient squatter ici ? Eh oui, Ichigo ne connaissait pas l’esprit de ces filles qui venaient pour admirer les beaux garçons de Ohsaka Gakuen. D’ailleurs, cela l’avait étonnée que ses parents lui disent : « tu es une jolie fille, tu pourras aller à Ohsaka Gakuen sans problèmes !! » Et si elle avait été moche, ça aurait fait quoi ??! Elle n’avait pas tout compris.
Elle resta donc en retrait car, même si elle avait passé cinq ans enfermée, elle savait que si elle s’aventurait dans cette foule, elle se ferait piétiner.
La jeune fille s’assit sur des marches d’escaliers et posa ses affaires à côté d’elle, attendant avec espoir que quelqu’un lui vienne en aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oshimuriwa Narra

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 27
Âge du perso : 17 ans
Dortoir n° : 3 [ Musique - Guitare ] [ Mannequinat ]
Chambre : 3 - 0?, If you want to see me...
Date d'inscription : 05/11/2007

Feuille de personnage
Classe: Quatre
Côté coeur: Ma guitare...ma vie, mon insomnie...mon plaisir
Humeur: froide et distante...

MessageSujet: Re: Un nouveau départ. [PV Narra]   Ven 4 Avr - 16:01

Narra était comme tous les matins en train de regarder par la fenêtre, au loin il entendait les gens qui commencent à s’agiter. Aujourd’hui c’est dimanche, le seul jour de répit. Mais voilà qu’ils commencent à parler de rentrer voir leurs parents. Beaucoup son parti la veille au soir après les clubs. Il était le seul, ou l’un des rares tout de même à être là, à la fenêtre à attendre simplement que quelque chose se passe. Aujourd’hui, comme tous les jours les filles des autres lycées vont tenter encore une fois de frôler du doigt les garçons d’Ohsaka. Ils sont pathétiques, pourtant certains se mettent avec elles. La plupart sont jolie, c’est vrai mais qu’est-ce que cela signifie ? Ils ne sont donc que des bouts de viandes qu’elles tentent de se prendre de la gueule ? Eux ça ne les gêne pas, mais ça énerve au plus haut point Narra. Il n’a pas que ça à faire tous les matins que de tenter de les faire le lâcher pour qu’il puisse enfin aller en cours. Il en avait vraiment assez de cette histoire, tout ça pour l’extérieur, tout ça pour le physique. Mais elles ne connaissaient rien des gens, rien de ce qu’ils étaient à l’intérieur d’eux. Ils s’en moquaient de toute manière, il parait que c’est comme ça que doit être la jeunesse profiteuse juste du physique. Mais Narra n’a pas trop à ce plaindre, depuis le temps elles ont compris que tenter de l’approcher était une chose impossible. Il dégage tellement de sentiment dans ses yeux qu’elles prennent à chaque fois peur. Trop de tumulte, mais c’est ce qui plait justement à Narra, au moins comme ça personne ne cherche plus loin. Il faudrait trop creuser, il faudrait trop chercher à comprendre ce qu’il pense. Cela prendrais tellement de temps, du temps que personne n’a à consacrer à un jeune homme comme lui…

Il regardait encore dehors, la foule qui commençait à se former et les garçons qui sortait en tentant d’échapper au plus persévérante. Ils voulaient voir leurs parents ? La prochaine fois ils penseront à partir le soir, de cette manière ils ne se feront pas bloquer par ces filles. Quoique, à la sortie il y a encore un blocus. Mais là c’est plus celui des petits amis et petites amies. Ils n’ont vraiment rien d’autre à faire quand on regarde bien. Mais la directrice aussi accepte tout le monde, c’est peut-être là le problème, elle accepte de laisser la porte ouverte pour qu’ils ne bloquent pas la circulation et bientôt elle acceptera qu’elles entres directement dans les bâtiments. Narra continuait de contempler en silence ce déluge humain qui se déversait comme un poison. Pourtant personne ne le voit, tout le monde s’est habitué à celui-ci. C’est bien dommage, il ne faudrait pas mais finalement qui résisterais longtemps à cette tentation ? Leurs ego sont ainsi flattés et ils tentent d’encore mieux réussir. C’était logique au final. Il détacha enfin son attention de la fenêtre pour regarder la date. Un bref sourire arriva alors sur ses lèvres. Aujourd’hui, c’était l’anniversaire de son petit frère. Et il ne serait pas à la fête, contrairement à ce que ses parents adoptifs souhaitaient. La seule chose qu’il leur répondit à cela fut « Un an et alors ? ». Ce n’est pas qu’il avait un an, c’est juste qu’il n’avait pas envie de fêter le fait qu’il vieillissait. Après tout à quoi bon faire une telle chose ? Ce n’était pas réellement important à ses yeux. Mais maintenant sa famille et surtout son père adoptif n’étaient pas du même avis. Il aurait voulu que Narra s’investisse plus dans la famille, mais lui n’en avait pas envie. Il ne comprenait pas qu’il souffrait aussi à sa manière. Bien sur, il ne sait pas ce qui s’est passé autrefois, mais depuis ce soir là Narra ne fut plus jamais le même. Déjà très peu démonstratif, il le fut encore moins refoulant tout ce qu’il était. Mais il n’a pas besoin d’en parler après tout, surtout pas à sa famille d’adoption. Il n’est que de l’orphelinat, ce n’est pas leur vrai enfant. Ce n’est pas comme le petit garçon. La famille est parfaite, mais parfaite quand il n’est pas dans le tableau.

Il soupira alors doucement avant de sortir de son étui sa belle guitare. Il caressa le bois et avec encore un sourire y accrocha sa petite peluche porte bonheur. Que tout le monde se moque de lui il n’avait rien à faire. Il avait eu du mal à le remettre en bon état après l’incident. Les filles étant vraiment à ses yeux des teignes sans aucun sentiment. Surtout qu’elles pensaient juste qu’en criant l’élu de leur cœur tournera la tête et dans un sourire viendrait la voir en ayant le coudre foudre pour elle. Elles vivaient trop dans ce monde de conte de fée, parfois cela devenait même lassant. Mais il disait ça des filles en générale, pas forcément celles qui attendent bêtement dehors. Il mis donc sa guitare grâce à la lanière après l’avoir encore caresser quelques fois. Le bois doux sous ses doigts lui donnait l’impression qu’il avait encore quelque chose à accomplir. Malheureusement il ignorait complètement ce que c’était. Peut-être que ce qu’il doit faire est quelque chose de si obscur qu’il n’est pas en droit de le savoir tout de suite…


« Un jour je t’ai vu…dans l’ombre d’un cerisier… »


La mélodie s’échappa doucement de ses doigts en même temps qu’il se mit à bouger, ses lèvres bougeant toute seul comme pour trouver une nouvelle mélodie. Il avait besoin d’aller dehors heureusement qu’il y avait une autre porte pour les dortoirs. Cela lui fit légèrement arracher un bref sourire. Bien évidemment il n’était que moqueur ce n’était pas un sourire de joie. Il sortit assez rapidement de son dortoir avec sa guitare. Il savait quelle sorte de chanson il allait chanter, il savait sur quel ton serait donné pour sa prochaine partition. Il avait envie de chanter l’amour, mais si vous pensez sérieusement qu’il va chanter un amour joyeux ce serait mal le connaître. Il n’est pas d’humeur très joyeuse. Il va d’ailleurs chanter assez fort pour que les demoiselle d’en bas entende, pour qu’elles comprennent ce qu’il essaye de dire. Et si elles ne comprennent pas ? Ce sera dommage pour elle, mais il faudra bien qu’un jour elles ouvrent les yeux, il faut bien qu’elles commencent à se rendre compte que ce qu’elles font est complètement stupide. Mais même en chantant, même en leur montrant et démontrant des milliers de fois elles ne comprendraient pas. Alors c’était plus pour mon plaisir, plus pour s’amuser un peu avant de continuer. Et puis il avait le semblant d’un public, c’était ce qu’il y avait de plus intéressant dans tout ça. Il pouvait ainsi s’entraîner pour quand il arrivera à être célèbres, même si sincèrement ce n’est pas ce qu’il recherche. Non ce n’était pas ça son objectif, lui tout ce qu’il voulait s’était pouvoir jouer et qu’on lui fiche la paix quand il souhaitait dormir. Il s’installa donc sur une pierre, elle n’était pas faite pour ça mais bon. Il commença alors une petite mélodie en se concentrant bien. Certaines se tournèrent vers lui pour savoir ce qui se passait encore. Mais reconnaissant Narra elles se remirent à guetter un autre jeune homme qui allait sortir. Mais cela se faisait plus silencieusement, est-ce qu’elles respectaient ce qu’il faisait ? Peut-être qui peut réellement savoir…

C’est alors qu’on entendit une voix douce et fine qui s’accompagnait parfaitement avec la guitare. Il avait un petit sourire, mais il était dur de le voir. La musique resterait bien toute sa vie son seul moyen d’expression qu’il ne dirait pas non.



Un jour je t’ai vu…dans l’ombre d’un cerisier…
Les fleurs qui tombaient, ton visage qui souriait…

J’avais l’impression que tu m’avais vu, ton visage qui s’était tourné…
Je pensais que tu pourrais enfin m’aimer…que ta silhouette allait s’approcher…
Belle illusion que de te regarder, que de vouloir encore…
Que de vouloir encore que tu me remarques…

La douceur de ces moments, le calme environnant…
Une atmosphère que j’aurais toujours souhaité.
Mais au même rythme que les pétales de ce cerisier…tombaient…
Au même rythme je voyais ton visage s’effacer.

Est-il possible, que je puisse appartenir à ton monde …?
Est-il possible, qu’un jour ton visage se tourne vers moi… ?
Ce jour ne semble pas près d’arriver, tu continueras à l’éviter…
C’est comme si que toi et moi ça ne pouvait simplement pas exister !

Un jour je t’ai vu…dans l’ombre d’un cerisier…
Les fleurs qui tombaient, ton visage qui souriait…
Tu n’as pas remarqué, mais le mien pleurait…

Mon monde était en train de s’effondrer…
Tout ce que je voyais c’était ton ombre s’éloigner…
J’avais imaginé…un rêve si parfait…
Je n’avais plus à espérer…je savais que ça n’existerait…

Avec toi l’image du prince s’effaçait…
Petit à petit, je voyais tous qui disparaissaient…
C’était comme si, au fond de toi, tu avais toujours voulu ça…
Alors que tes yeux, ne se sont jamais posé sur moi…tu ne me connais pas…

Cet amour secret, que j’ai moi-même tué…
Je n’ai jamais osé te l’avouer, car tu étais ce bel étranger…
Que faire de ces morceaux ? Mon cœur est déchiré…
J’aurais tellement voulu être capable de t’aimer…

Un jour je t’ai vu…dans l’ombre d’un cerisier…
Les fleurs qui tombaient, ton visage qui souriait…
Tu n’as pas remarqué, mais le mien pleurait…
De te savoir si étranger…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Utada Ichigo

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Re: Un nouveau départ. [PV Narra]   Mar 22 Avr - 11:59

Cela faisait maintenant dix bonnes minutes que la jeune fille attendait, assise sur les marches froides de ce petit escalier qui succédait au portail du lycée. Elle avait pris soin de s’installer sur le côté pour ne pas gêner le passage aux autres arrivants, même si elle savait que sortiraient et entreraient uniquement des lycéens scolarisés depuis le début de l’année et qu’encore une fois, elle était différente, isolée et refoulée. Mais peu importe. Ses parents désiraient que leur fille puisse reprendre des études normales, elle ne les décevrait pas. Ils avaient tant fait pour elle, elle ne pouvait pas abandonner avant même d’avoir essayé. Même si cela risquait d’être dur, elle persévèrerait.
Mais peut-être qu’elle se berçait d’illusions à force d’obéir aux quatre volontés de ses parents. De sa vie, elle n’avait jamais pris de décision seule, il y avait toujours l’avis de l’un de ses paternels par derrière. Quand Ichigo pensait qu’elle était enfermée dans une cage dorée, ce n’était pas de ces paroles lancées à la légère, c’était bien le cas.
Le vent soufflait, une légère brise mais qui suffisait à agiter gracieusement les mèches ondulées de la jeune fille. Ces cheveux bruns tirant au châtain qui brillaient avec encore plus d’éclat au soleil.

Ichigo jeta un œil vers l’entrée du lycée. Ces filles étaient folles, ce n’était pas possible autrement. Puisque personne n’avait l’air de venir l’aider à se retrouver dans ce nouveau monde, elle avait le temps de se poser des tas de questions sur ces lycéennes déchaînées qui faisaient un mouvement de foule devant l’entrée principale d’Ohsaka Gakuen.
Evidemment, elle ne savait pas pourquoi elle s’agitait tant, mais elle finirait par le découvrir d’elle-même, à force de les croiser tous les matins pour se rendre en cours. Elle trouverait cette attitude lassante et franchement énervante, au fil du temps. Mais pour le moment, elle scrutait cette foule de groupies, en quête d’une réponse à ses interrogation. Réponse qui ne viendrait pas tout de suite …
La future lycéenne regardait attentivement. Certaines filles en poussaient d’autres, elles hurlaient toutes à l’unisson, mais comme elles ne disaient pas toutes la même chose, cela se terminait en un brouhaha indescriptible qui vous vrillait les tympans lorsque vous n’y étiez pas habitué.
C’est là qu’elle comprit : plusieurs garçons sortirent alors du lycée. Des beaux garçons, évidemment. C’est aussi à ce moment qu’elle comprit la phrase mystérieuse de sa mère. Il n’y avait que des futurs mannequins dans ce lycée ou c’était son imagination qui lui jouait de vilains tours ? Non, elle ne rêvait pas, que des bishos.
Bref, ces garçons sortirent du lycée et se firent très rapidement assaillir par les filles groupées depuis des heures devant le lycée. Ichigo eut un sursaut d’épouvante ; alors elles attendaient depuis tout ce temps devant les portes d’Ohsaka Gakuen dans l’espoir de voir un jeune homme, de se jeter sur lui pour lui demander de sortir avec elle ?? C’était pitoyable … C’est dans ce genre de moments qu’elle se félicita intérieurement d’être une fille.
Mais est-ce que c’était comme ça tous les jours ? Sûrement, ce genre de personne ne lâchait le grappin si facilement.

Ichigo, voyant cette scène de loin, se dit qu’elle avait bien fait finalement de se tenir à l’écart de cette foule en délire. Les jeunes hommes avaient l’air d’avoir du mal à se dépêtrer de toutes ces lycéennes.
C’est alors qu’elle entendit une mélodie. Un instrument … Une guitare ! Attirée, elle ne put s’empêcher de se lever pour suivre ce son mélodieux qui la guiderait vers le propriétaire de l’instrument. Délicatement, bercée par la mélodie, elle attrapa ses valises et commença à marcher.
Elle contourna habilement la foule et plus elle se rapprochait, plus elle constatait qu’une douce voix accompagnait la mélodie.
Ichigo marcha encore. Puis, au détour d’un chemin, elle se retrouva dans un endroit un peu isolé mais duquel on voyait et entendait encore les filles hurler. Il y avait des pierres. Et sur l’une d’entre elles, un jeune homme était assis, guitare en main, et qui fredonnait cet air qui lui plaisait tant.
Elle s’approcha timidement et resta silencieuse tant qu’il n’avait pas fini de jouer.
Il était beau, lui aussi, comme tous les autres. Mais il n’avait pas une tête à se préoccuper quotidiennement de Rémi l’épis sur sa tête =P. Il avait l’air au premier regard dans la lune, et très dormeur. Cela se voyait, il avait les yeux d’un dormeur habitué XD.
Lorsqu’il eut fini, Ichigo regarda l’instrument puis l’instrumentiste, et dit :

« Ouah … Tu joues vraiment bien … Et tu chantes très bien aussi ! »

Cela faisait un peu la fille qui ne sait pas quoi dire d’autre, celle qui lorsqu’elle entend le moindre son dira toujours que c’est parfait, mais ce n’était pas son cas, la jeune fille avait un peu l’oreille musicale, mais elle ne savait pas quoi dire d’autre que ces compliments tellement cette musique l’avait bluffée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nouveau départ. [PV Narra]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouveau départ. [PV Narra]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]
» Besoin d'un nouveau départ
» Un nouveau départ [Hoheinhem Van]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ohsaka Gakuen :: Hors-jeux :: Corbeille :: Anciens RPs - V1-
Sauter vers: