Ohsaka Gakuen


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Oshimuriwa Narra

Aller en bas 
AuteurMessage
Oshimuriwa Narra

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 27
Âge du perso : 17 ans
Dortoir n° : 3 [ Musique - Guitare ] [ Mannequinat ]
Chambre : 3 - 0?, If you want to see me...
Date d'inscription : 05/11/2007

Feuille de personnage
Classe: Quatre
Côté coeur: Ma guitare...ma vie, mon insomnie...mon plaisir
Humeur: froide et distante...

MessageSujet: Oshimuriwa Narra   Lun 12 Mai - 9:03

Nom : Oshimuriwa
Prénom : Narra
Âge : 17ans
Sexe : Masculin
Sexualité : Bisexuel


Dortoir n° : 3, [ Musicien & Mannequin ]


Famille :


Le père biologique & sa famille


  • Ritsu Tamaki: C'est le père du jeune homme, le biologique. C'est un grand homme d'affaire qui a fait sa vie loin de sa famille. Le jeune homme n'a eut qu'un seul contact avec lui, malheureusement cela se passa vraiment mal et il décida de ne plus jamais le revoir. De toute manière, il ne s'intéresse pas à lui qui pour lui est un traite qui est à l'origine de son malheur à cause de la famille qu'il a fondé à côté de la sienne.

  • Joséphine Tamaki: C'est la belle mère de Narra. Elle ne sait pas l'existence de ce garçon et même si elle le savait elle s'en moquerait éperdument. Elle ne pense qu'à elle et à son fils chéri qui a le même âge que Narra. Pour elle, le reste du monde ne représente absolument rien.

  • Théodore Tamaki: Fils de Ritsu et Joséphine. Il est dit comme l'enfant prodige par son talent musical qui semblerait émerveille tout le monde. Narra et Théodore sont en compétition depuis le premier jour en fait car ils ont le même talent. Lui excédent véritablement au piano.


La mère biologique & sa famille


  • Miyuki Himi: Mère biologique, après avoir donné son enfant elle a retrouvé une vie et a réussi à fonder une famille. Elle n'a plus aucun contact avec son fils et ne cherche pas à en ravoir. Pour elle tout est fini!

  • Mao Himi: C'est le nouveau mari de Miyuki, il connaît toute l'histoire et secrètement a cherché à trouver l'enfant sans que sa femme le sache. Il fait attention à lui depuis un moment déjà. Mais ne sait pas si c'est suffisant vu tous les problèmes qu'il récolte.

  • Jessy Himi: Fille de Miyuki et Mao. Elle est de deux an la cadette de Narra et ne sait rien de lui. Elle vit totalement dans l'ignorance et est une très grande sportive...


La famille adoptive


  • Andy Oshimuriwa: Père adoptif du petit Narra. Il l'aime sincèrement et ferait tout pour l'aider, malheureusement le comportement renfermer de son fils le fait désespérer et abandonner rapidement toutes les bonnes initiatives qu'il entreprend.

  • Maya Oshimuriwa: Mère adoptive, elle essaye du mieux qu'elle peut de soutenir Narra qui ne se rend évidemment compte de rien. Pour lui tout le monde est son ennemi ce qui fait ouvertement souffrir toute sa famille.

  • Taka Oshimuriwa: Petit frère de Narra, il essaye toujours de faire sourire son grand frère et même si Narra le voit pas il est toujours là, bien qu'il soit petit et ne se rend pas bien compte de tout le réconfort qu'il apporte à son grand frère...


Caractère :


Un gamin sans réelle personnalité...


Narra n'a plus aucun courage pour prendre soin de lui et encore plus pour faire attention à son comportement pour toujours être digne de ses parents adoptifs. Il a leur nom, mais s'en moque, pour eux, il doit se montrer d'une certaine manière sans même se souciait de son propre intérieur. Ainsi veut la tradition japonaise...Stupide, vous ne trouvez pas? Mais combien d'adolescent ce sont suicidés pour ne pas avoir répondu aux attentes de leurs parents? Il serait faux que de croire en l'innocence de tous...

Je serais le meilleur...comme vous le souhaitez...


Réussir sa vie et dans ses études est au coeur du débat comme toujours. L'échec est vraiment impossible et on ne peut pas l'envisager. Narra, finalement fini par y croire et se pense incapable d'échouer. Non dans le sens je ne fait rien et je réussi mais plutôt dans le sens si je ne fais rien je vais échouer et ma vie toute entière sera gâcher, mes parents m'en voudront toutes leurs vies et ne voudront même plus de moi chez eux.
Bien qu'à la base, il ne travaille pas pour ses parents, mais pour son Ichigo sensei. C'était sa seule motivation à réussir car c'était le seul à l'encourager. Ses parents, trop occupé par le bébé ne faisaient jamais attention à ce genre de détail. Alors peut-être que cette personnalité et ce caractère était propice. On lui avait dire de faire ça et il le faisait bien gentiment...

Ne peux rien refuser...


Peut-être est-il en soit une sorte de bonne poire. Il est conscient qu'une situation comme la sienne et parfois dur mais finalement est-ce qu'il ne faisait pas aussi en sorte de se mettre de plus en plus dans ce genre de situation? Il a peur de se faire repousser par les gens et par conséquent ce gentil bonhomme a toujours fait en sorte d'être un garçon un peu comme tout le monde. Et pour cela, dès qu'on lui demande quelque chose il s'empresse de dire oui. C'est un peu une manière de dire qu'il est là et que par conséquent il ne veut pas être effacer aussi facilement; Il existe mais quand on n’ose pas le crier il faut toujours trouver un moyen.
Il pouvait semblait avoir des amis, et de temps en temps se sentait ainsi un tout petit peu aimer mais c'était déjà bien assez pour lui. Il ne lui fallait pas pus que de temps en temps un peu d'attention. Encore aujourd'hui il en réclame mais son caractère à bien changer. Et même si il est toujours aussi gentil et docile allait vers les autres devient encore plus ardue qu'au départ.

Je préfère rester seul...


La solitude...Dernier recours des âmes torturées. Il ne sait pas pourquoi, peut-être du au moquerie et au fait qu'il ne supporte pas vraiment son petit frère qui semblerait avoir gâché sa vie. Il reste toujours tout seul, il n'aime pas être comme ça et aimerait une présence mais non. C'est dans son caractère de toute manière de ce réfugier toujours dans un coin où il sera tout seul. Sa tristesse est ainsi plus facile à camoufler car il essaye malgré sa tête toujours baissée de paraître fort. Peut-être qu'au fond de lui c'est juste le désir de ne pas se laisser abattre. Personne ne peut le voir et par conséquent il se croit encore un peu plus fort. De la force et du courage un peu les seule chose qui lui manque de toute manière.
Mais il veut encore se donner une chance, c'est bête mais il espère encore donner foie à l'humanité...

De la timidité à la crainte...


A l'origine, Narra est un jeune homme juste un peu plus timide que la normal. C'est sa seule défense contre sa propre générosité et sa naïveté. Mais il ne sait pas pourquoi cela est toujours très dur pour lui avec ça. Il est donc tout le temps seul et ne peux même pas essayer d'aller vers les autres sans se mettre à trembler comme une feuille. Bien sur jouer de la guitare l'aide à surmonter ce genre de moment, comme toujours avec cet instrument symbole de sa première amitié, il ne peut qu'y arriver un peu plus avancer. Mais c'est tout, il se met donc à avoir peur et par moment des larmes se mettent à perler aux coins de ses yeux tellement cela en devient insupportable pour lui...

Ne me touchez pas...


Cependant malgré tout il a toujours un petit côté sauvage qui a été occasionné par son grand traumatisme. Il est donc tout simplement un garçon qui peut se montrer plus au moins violents avec les autres si ils le touchent. C'est lui et uniquement lui qui doit entrer en contact avec l'autre personne sinon il vous fait une véritable crise. Il ne pense pas qu'un jour ce sera autrement, il déteste dorénavant la soumission et par conséquent on doit faire avec son sale caractère de ces moments là. Il devient alors vraiment incontrôlable...

Description physique :


Un jeune homme comme les autres...


Narra est un garçon de taille plutôt moyenne, en effet il fait 1 mètre 65 et c'est tout. Il n'a rien de particulier physiquement et sincèrement cela lui plait; il est plutôt maigre quand même mais ne dira jamais son véritable poids. Pour lui manger c'est un peu le genre de corvée qu'il se passera bien volontiers comme un gentil petit gars. Il trouve d'ailleurs que c'est une perte de temps. Il n'est pas muscler et cela se voit quand même par le fait qu'il porte toujours un tee-shirt et que celui-ci légèrement flottant montre bien qu'il est tout frêle...

Un visage enfantin...


Le jeune petit garçon est assez couleur de jais, on peut dire qu'il est châtain foncé mais cela revient facilement à dire qu'il est brun foncé par la noirceur de ses cheveux. Cela ne le gêne pas trop de toute manière qu'on lui dise ça, de toute manière ça ne change pas grand chose de ce qu'il est. Il a ensuite un superbe regard avec des yeux noirâtre qui en réalité son marron. Ils sont tout de même souvent froids ce qui peut faire un peu bizarre.
En effet la dureté du regard et la pagaille des cheveux peuvent le montrer comme un garçon bien ambiguë aux yeux des autres...

Un style...comme tous...


Pourquoi s'embêtait avec des vêtements toujours différents? Ce jeune homme ne s'embête pas avec tout ça. En effet, il est toujours habillé pareil sauf bien sur quand il est obligé de se mettre en uniforme. Mais sinon c'est toujours veste en jean noir avec en dessous un tee-shirt blanc. Et en bas un simple jean noir comme tout le monde. La simplicité et le côté passe partout étant le point d'honneur sur lequel il souhaite bien insister!

Avatar : Lio [ Battle ]

Histoire:


Un soir...près de toi...


Des jeunes gens souriant, toujours avec cet air aimant. Il n'y aurait pas grand chose à dire, un jeune homme et une jeune femme, tous les deux nippons et remplit d'un amour visible l'un pour l'autre. Mais pour concrétiser cet amour, ils voulaient avoir un enfant. La jeune nippone, loin d'être stérile demanda donc à son mari l'accord pour en avoir un.
C'était un soir comme tant d'autres, le feu de la cheminée brûlée ardemment près de leurs visages endormis. Elle en avait de plus en plus envie d'avoir cet enfant. Mais comment le convaincre finalement? Elle ne savait pas vraiment, elle n'osait peut-être tout simplement pas. Demander? Encore et toujours, on aurait dit une jeune mendiante qui clémandait l'accomplissement de son amour. Elle ne pouvait pas, non, cela lui était complètement impossible.
Elle ne faisait que le regarder, ce visage doux et paisible qui était en train de dormir encore et toujours de la même manière. Lui prendre l'enfant, enfin la substance pour faire l'enfant comme ça sans l'accord? Peut-être qu'elle pouvait le faire, mais alors il n'aurait plus aucune signification. Non, tout ce cela ne voudrait plus rien dire et par conséquent elle ne pourra être réellement heureuse.
Et puis, est-ce que son mari ne rejetterait pas le petit enfant. Elle tendit alors la main et le secoua un peu. C'était si simple, elle allait lui chuchoter à l'oreille les mots que tout le monde connaît. Des mots comme quoi elle lui cédait entièrement. Elle ne disait pas un mot après...
Le lendemain, elle se retrouva par terre, allongé sur le sol le feu commençant à doucement s'éteindre. Il avait répondu à sa demande, et comme ça, sans un mot était parti. Il l'avait laissé seule, ce pouvait lui montrer ce que sera plus tard toute sa vie. Il était avec elle mais était-ce vraiment de l'amour? Le doute la prenant de plus en plus au coeur...Elle lâcha un petit soupire en sentant une larme coulait sur sa joue. Finalement, le caprice était terminé. Et elle n'en voulait plus, enfin plus de lui.

9 mois plus tard...pardonne moi!


De là, un petit garçon naquit. Elle le nomma Narra. Mais était-ce tout d'un coup le présage de bien des malheurs. En effet, alors qu'elle aurait pu avoir le plaisir de savourer la naissance de cet être, il s'en fut à aucun moment question. Elle n'avait pas envie, elle ne pouvait pas! Peut-être que tout était aussi simple que cela, quelque chose de mystérieux l'en empêcher. Elle gardait toujours ce petit quelque chose en travers de la gorge.
En effet, elle regarda alors sur le côté et ne vit personne. Il avait eu un rendez-vous important semble-t-il. C'était la pire chose qu'il puisse faire le jour de la naissance de son fils. Elle caressa alors doucement la joue du petit garçon en regardant toujours cette chaise vide près d'elle dans la chambre d'hôpital. A côté d'elle, une autre femme venait de donner naissance à un petit garçon. Mais c'était tout à fait autre chose...

« Puis-je vous emprunter cette chaise? »


Elle leva la tête et vit un jeune homme, c'était le père de l'enfant de sa voisine qui lui demandait ça. Elle lui fit oui d la tête et elle regarda ce qu'ils faisaient. Le mari, la femme, les enfants tous riaient et s'amusaient à côté d'elle en contemplant leur enfant. Elle...Non, elle n'avait pas eu le droit à ça et à l'accueil triomphale de son petit garçon. Peut-être que quelque chose n'allait pas en elle et que finalement elle ne servait un peu à rien? Elle ne savait pas mais finalement s'en fichait...
Un flot de larme commença alors à doucement s'écoulait sur ses joues. Elle était si triste et se demandait comment elle pourrait faire pour y remédier. Mais finalement, elle n'avait pas tellement envie de cacher sa tristesse. Etre seule, c'était un peu comme si elle l'avait fait seule! Depuis ce jour elle ne l'avait revu que quatre fois. Il le savait et avait juste souris en disant que c'était ce qu'elle avait voulu. Ces mots, des mots si terribles qu'elle ne pouvait le supporter. Elle continuait de le regarder. Il dormait paisiblement, c'était comme si il n'avait qu'un seul désir...celui de s'évader. Une chose que put comprendre la jeune mère qui dans son inconscient ne souhaiter que cela aussi...


Dernière édition par Oshimuriwa Narra le Lun 12 Mai - 9:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oshimuriwa Narra

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 27
Âge du perso : 17 ans
Dortoir n° : 3 [ Musique - Guitare ] [ Mannequinat ]
Chambre : 3 - 0?, If you want to see me...
Date d'inscription : 05/11/2007

Feuille de personnage
Classe: Quatre
Côté coeur: Ma guitare...ma vie, mon insomnie...mon plaisir
Humeur: froide et distante...

MessageSujet: Re: Oshimuriwa Narra   Lun 12 Mai - 9:05

Dans l'ombre de ton coeur...


Mais une question aurait pu venir à l'esprit aux autres, à ceux qui connaissaient l'histoire. C'est pourquoi la jeune femme se mit à faire comme son époux. Bien sur elle s'occupait de son enfant, après tout si elle ne l'avait pas fait tout aurait tourné autrement et il serait sûrement mort à l'heure qu'il est. Mais non, elle lui donnait bien son biberon et le changer quand il le fallait. Mais jamais avec joie.
La nuit quand il pleurait, elle allait le consoler...Mais toujours de la même manière avec cet agacement qui se voyait de plus en plus jour après jour. L'enfant n'avait jamais voulu naître et être l'objet de tout ça. Pourtant un matin, la jeune femme souvent seule, totalement délaissée reçut une lettre d'un mystérieux homme. Elle l'ouvrit et vit à l'intérieur des photos de son mari avec une autre femme. Mais la chose qui choqua plus la jeune femme ce fut l'enfant.
Une lettre à l'intérieur, des mots, ceux qu'elle n'aurait jamais voulu lire...

'Je te quitte'


Anéanti, ces trois mots avaient réussit là où beaucoup avait échouer. Seule, il ne lui restait plus que de la tristesse finalement. Elle regardait l'enfant qui était une nouvelle fois en train de dormir. C'était si étrange, ce petit être dormait souvent. C'était sa fuite du monde extérieur. Il allait bientôt avoir un an et pourtant il continuait. Il pleurait de temps en temps, comme tous les enfants. Avoir faim, soif, envie de faire ses besoins...Il criait dans ces moments là, dans ces instants comme ça. Et ensuite? Il n'y avait plus rien, il s'éteignait et pour la plupart du temps dormait.
Il n'aimait pas jouer, il regardait sans même regarder le plafond. Il restait toujours égal à lui même. Mais à un an on ne peut pas bouger beaucoup de toute manière. C'était peut-être ça qui faisait son inactivité. Il n'avait pas envie et peut-être qu'il ne pouvait pas non plus tout simplement!
Mais malgré tous les efforts de la jeune femme elle pouvait remarquer son animosité à a vue du petit garçon. C'était évident, elle ne pouvait pas l'aimait alors qu'il y avait une part de son ex-mari. Elle aurait voulu être une bonne mais, mais ne pouvait décemment ne pas l'être. C'était trop dur pour elle, et en cela elle préférait de loin que le petit garçon ne l'aime pas. Il n'avait pas encore appris à parler, et de toute manière, elle ne comptait en aucun cas le laisser apprendre les mots cruels tels que maman!

Et si je pouvais revivre...sans toi, mon passé!


Commencer une nouvelle vie, C'était la seule chose que désirait la jeune femme au fond de son coeur. Mais elle était quand même mère et même si cet enfant ne représentait pas beaucoup à ses yeux elle ne pouvait pas l'abandonner. Déjà que c'était un crime et ensuite elle aurait après une mort sur sa conscience. Elle n'avait pas envie de toute ça car elle se rendait de plus en plus compte que lui n'ont plus n'avait pas choisi de naître. Et puis...elle culpabilisait car c'était elle qui avait fait le caprice, le pauvre petit bambin n'était que l'objet de ses désirs qu'elle avait demandé! Il n'avait pas le droit de payer pour tout ça d'une manière aussi odieuse.
Elle voyait de jour en jour Narra grandir, mais était-il vraiment lui? Après tout cela allait être terrible, et si jamais il ressemblait à son père? Non, elle n'aurait pas supporté de le voir de plus en plus devenir comme son père. Mais l'enfant avait la santé fragile, c'est pourquoi il était tout le temps en train de dormir. Un ami de la jeune femme, qui était en étude e médecine lui expliqua ce que c'était toute cette fatigue.
Le bébé avait la dépression des bébés. Cela était plutôt étrange car la jeune femme n'en avait jamais entendu parler. Mais il lui expliqua bien gentiment ce que c'était et en fait face à des événements contrairement à ce qu'on croit l'enfant peu réagir. Et comme les adolescents ou adultes il aura un comportement face à ça. Certains décident contre leurs gré de ne plus dormir en faisant des cauchemar et ainsi ils pleurent tout le temps. Mais d'autres, peut-être que ce sont le spire dorment tout le temps. Mais il n'y avait aucune façon de guérir ça que le temps.
La mère regarda alors son fils avec encore plus d'horreur. Depuis le tout début il déprimait mais c'était égoïste selon elle! Elle n'en pouvait vraiment plus, elle avait envie d'une autre vie et elle voulait surtout qu'il l'oublie complètement. Il était cruel de la torturer ainsi. Elle voulait vivre un peu car cela faisait près de deux ans déjà qu'il l'étouffait par sa présence.
Elle le rejetait, de plus en plus. Finalement elle alla aux services sociaux et elle remplit les papiers d'abandon ne pouvait s'occuper de lui convenablement et ne désirant aucun problème avec la justice. L'enfant vivrait avec une autre famille c'était la meilleure chose à faire de toute manière. Elle partie donc sans même se retourner, personne ne sut après ça ce qu'elle était devenu. Elle avait semble-t-il réaliser son rêve et avait entièrement changer de vie!

Un rire, le premier...le dernier?


Juste après ça, les services sociaux le mirent dans un orphelinat. Les gens de celui-ci aimaient beaucoup les enfants et par conséquent ils n'avaient qu'un seul but, c'est à dire rendre heureux le petit garçon. Mais le fait qu'il dorme la bonne moitié du temps le faisait prendre imperceptiblement du retard par rapport aux autres. En effet, il ne parla pas avant l'âge de trois ans. Et ce ne fut que pour dire un seul mot, l'unique mot qui restera réellement dans son vocabulaire.

« Pe...peluse... »


Il avait eu du mal à le dire en tendant doucement les bras pour attraper une petite peluche qui n'était autre qu'un chien. Elle appartenait à un autre petit garçon de l'orphelinat qui le regarda alors doucement et il alla vers lui en lui tendant la main. Peut-être qu'à trois ans on ne comprend pas bien tout, mais il venait de l'acceptait d'une certaine manière. Narra, à cet âge là n'avait même pas encore commencer à apprendre à marcher. Alors voyant le petit garçon debout et ayant le même age il eut du mal à comprendre. Mais la main tendu le fit doucement sourire. C'était la première fois qu'on le vit sourire dans le petit orphelinat. Le garçon tenait d'une main la peluche et de l'autre Narra. Allait-il donc lui apprendre à s'amusait au lieu de passer son temps à dormir?
C'était l'espoir que tout le monde se faisait !
Jours après jours une amitié se créa entre les deux petits garçons. Ils étaient plutôt d'un caractère différents. En effet, l'un plutôt jovial passait son temps à rire avec tout le monde en s'amusant de tout et de rien. Et de l'autre côté, le petit Narra plutôt tristoune comme garçon, mais aussi timide ne disait rien et le regardait s'amuser. Au fil du temps les liens entre eux se resserrèrent ils étaient toujours coller l'un à l'autres et étaient nommé les inséparables. En effet, impossible de voir l'un sans l'autres. C'était devenu comme deux frères qui partageaient tout.
Ils eurent six ans, et ce qui marqua cet anniversaire ce fut tout simplement le fait que naît tous les deux à un jour complet de différence ils décidèrent de le faire entre. Donc un jour après pour l'un et un jour avant pour l'autre. Mais avec cet anniversaire. Yuki lui offrit pour ce jour une petite peluche exactement comme la sienne.

« Donne lui un nom Narra sinon il sera triste!
Peluche!
Oui s'en est une mais donne lui un nom...
Elle s'appelle peluche... »


Les deux gamins éclatèrent alors de rire tous les deux en coeur devant la stupidité et l'innocence d'un tel prénom pour une peluche. Ils avaient tous les deux était en complicité totale ce jour là. Les deux peluches, peut-être le présage d'un futur commun? Ce n'était pas la pensé de Yuki du moment et peut-être que jamais il n'y pensera comme tel!

Je ne veux pas que tu partes...Yuki!


Un jour, une semaine...Peu de temps à suffit à briser cette amitié malgré le fait qu'ils auraient tout fait Yuki venait de se faire adopter par un couple de riches. Ils avaient envie d'un enfant mais ne pouvait le faire. Yuki les avait tout simplement séduit par son sourire et son physique. Ils avaient été tout de suite conquit! Mais le petit garçon ne voulait pas partir avec eux. Il aimait être avec Narra. C'était son meilleur ami, enfin c'est ce qu'il disait mais pouvait-on écouter vraiment un petit garçon? Ils ne savaient pas mais le jour où on lui annonça il ne voulut qu'une chose que son ami vienne avec lui.
L'homme le prit dans ses bras contre le gré du petit garçon qui continuait de pleurer et le gamin tendait la main en tenant toujours sa peluche et en criant le prénom de son ami en pleurant comme un fou. De son côté Narra essayait de lui attraper le main mais n'y arrivait pas. Les larmes coulaient toujours sur ses joues aussi en criant le prénom de Yuki. La main toujours tendue mais malheureusement le petit garçon trébucha et serra encore plus fort sa peluche en le regardant partir. Etait-ce si cruel que ça de lui brisait le lien qu'il avait juste avec un ami? Il ne pouvait pas croire qu'il ne le verra plus jamais...

« Garde peluche près de toi! Dans 10 ans je me sauverai et je viendrais te rejoindre! Jte le jure Narra! »


Les derniers mots du petit garçon avant qu'il ne disparaisse de l'horizon. Narra ne savait pas si il devait le croire. Les gens de l'orphelinat firent ensuite rentré Narra à l'intérieur et vire ce visage si étrange. Il avait la tête baissée et il était totalement perdu. Il alla se coucher sans un mot. Les autres enfants reprirent après le départ de Yuki le sourire et se remirent à jouer. Mais lui, il reprit la même activité sous l'oeil inquiet du personnel. Il dormait de nouveau encore et encore seul moyen de montrer son chagrin semble-t-il.

A mon tour d'avoir cette nouvelle vie?


Le petit Narra fit donc sa vie ainsi, dormant et redormant. Bien entendu ils e nourrissait, n'allait pas croire qu'on le laissait ainsi mourir. Mais sa joie de vivre, le sourire qui avait réussi à naître sur son visage était bel et bien mort. Les gens qui venaient pour adopter finirent par ne même plus le regarder. Il ne voulait de toute manière pas être adopter. C'était un petit garçon maladif, rien qu'à ce mot tout le monde le fuyait. Pourtant il n'avait rien, le seul problème peut-être était là. Sa peluche, seule chose qui le faisait de temps en temps avoir un regard plus doux...Mais c'était tout...
Un matin, cependant tout changea. C'était le jour de l'anniversaire de la disparition de Yuki de sa vie. Cela allait bientôt faire deux ans. Il avait déjà huit ans, comme le temps passe finalement. Il ne l'avait pas revu, et n'avait jamais reçu de lettre de lui. C'était comme si il était totalement mort. Pourtant il était heureux avec sa nouvelle famille. Et peut-être que finalement il avait oublié le visage de Narra. Un visage triste mais qui renfermait une grande beauté. Un jeune couple donc vint à l'orphelinat et le virent sur le bas de la porte avec sa petite peluche. Ils le trouvèrent vraiment adorable. Ils choisirent de l'adopter, les gens de l'orphelinat qui avait maintenant pris l'habitude du petit garçon leurs dirent comment il fallait s'en occuper et surtout qu'ils viendraient voir si il vivait dan de bonnes conditions. La raison d'autant de précaution? Tout simplement c'est qu'à force ils avaient fini par s'attacher à eux même si pour lui ce n'était pas la même chose. De son côté en effet, c'était plus du je m'en fiche royal. Triste de voir ça quand même...
Ils partirent donc avec le petit blondinet, mais sans plus. Il ne parla pas dans la voiture toujours regardant dehors en tenant sa petite peluche. Il semblerait en effet que ce soit son seul moyen de communiquer, les parents adoptifs le regardaient en se demandant comment communiquer avec lui de toute manière. Ils lui montrèrent sa chambre et il y alla. Il s'allongea sur le lit et se mit à dormir. C'était la seule chose dont il était capable de faire. Seulement, la mère était professeur et donc elle voulut absolument que Narra suive des cours normaux. Elle le mit donc à l'école et le soir elle l'aidait à rattraper son retard. Mais il n'en avait pas beaucoup. Il n'était pas particulièrement intelligent mais en fait à l'orphelinat on lui avait appris déjà les choses essentielles. Après tout il dormait beaucoup mais pas au point de ne pas vivre un petit peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oshimuriwa Narra

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 27
Âge du perso : 17 ans
Dortoir n° : 3 [ Musique - Guitare ] [ Mannequinat ]
Chambre : 3 - 0?, If you want to see me...
Date d'inscription : 05/11/2007

Feuille de personnage
Classe: Quatre
Côté coeur: Ma guitare...ma vie, mon insomnie...mon plaisir
Humeur: froide et distante...

MessageSujet: Re: Oshimuriwa Narra   Lun 12 Mai - 9:07

Un bonheur trop parfait pour durer...


Mais ce genre de petite vie toute rose n'est pas une vie normale vous ne trouver pas? Il avait enfin une famille et tout était si beau dans ce petit monde. Pourtant il n'avait pas d'amis, pas de frère ni de soeur. Juste une peluche et des parents. Peut-être que cela aurait du lui suffire. Mais ce n'était jamais assez pour lui. Il lui en fallait toujours plus de toute manière. Enfin c'est ce que tout le monde lui disait autour, se contentait de ce que tu avais sans vouloir aller manger dans le pré du voisin.
Les parents par contre ne le critiquaient pas. Mais ils étaient de plus en plus las de ce même visage, jamais un sourire, cela peut-être dur pour des parents tout de même. Ils ne voulaient pas lui faire de mal, mais quand même ils trouvaient qu'à la longue cela devenait lassant. Ils ne tenures que durant trois ans.
Pendant ce temps, ils avaient réussit à le faire entrer au collège et ils le mirent en internat pour être enfin tranquille. N'être plus confronter tous les soirs au même regard, au même visage cela leur fit une bouffée d'air frais. De plus, la jeune femme était enceinte maintenant et elle voulait s'occupait du petit bébé avec amour. Le grand frère ne serait pas une bonne chose et causerait sûrement un trouble pour le petit enfant.
Narra quant à lui se laisser faire allant à cet internat limite à reculons. Il n'aimait pas l'idée, il allait devoir rester avec les mêmes personnes tout le long de la journée sans jamais s'arrêter de leurs parlait. Mais non, tout le monde le laisserait tranquille quand ils auront vu à quel point il était de mauvaise compagnie. C'était la seule chose qui le rassurait en fait. Il se doutait déjà qu'on ne voudrait pas de lui, de toute manière on n’avait jamais voulut de lui alors pourquoi maintenant cela changerait-il.

Souviens toi de moi!


A cet internat il est quand même à noter qu'une chose plus au moins positive arriva au petit garçon. En effet, dans le collège où il fut transféré ce trouvait un petit garçon qu'il connaissait bien. Et oui, vous l'aurez compris, il y avait le jeune Yuki. Celui-ci par contre ne reconnut pas le jeune Narra qui avait depuis grandit. Mais lui, comme un flash le reconnut sur le champs. Il était plutôt doux et serviable avec tout le monde. Mais hors d'approche de toute manière. La raison? Elle était simple c'était le garçon le plus populaire de la classe.
Il n'y avait que Narra pour ne pas gravitait autour de lui de toute manière. Le seul à se faire embêter, c'était le souffre douleur de la classe mais il se laissait toujours faire, sans pleurer. Ses yeux avaient déjà versé trop de larmes pour qu’il perde son temps avec ça. Il n'avait pas envie de se battre ni même de lutter. On le critiquait, on riait et pourtant son regard ne bouger pas. Il regardait toujours dehors sans dire un mot à personne.Il luttait en fait contre le sommeil. Sa jambe toujours contre son sac pour sentir la présence rassurante de peluche, il n'avait pas le droit de la sortir avant d'être dehors de toutes façons.
Malheureusement, un jour où ils l'embêtaient encore une fois, l'un d'eux remarqua la jambe et donc pris le sac et sorti la peluche. Les rires redoublèrent, mais Yuki remarqua la peluche. Il prit donc celle-ci et eut un rire sarcastique en se mettant devant lui. C'était pour lui pitoyable, et il ne le cachait pas. Il pris donc un ciseau et se mit à ouvrir le ventre de celle-ci en regardant Narra apeuré qui essayait de la ravoir. Il lui lança alors et il partit avant de dire doucement en riant toujours.

« Pathétique de vivre dans le passé Narra! »


La méchanceté de son ancien ami n'eut pour réaction sur lui que de le faire pleurer. Il resta ensuite tout seul dans la salle de classe et il se mit à ramasser tous les morceaux de coton qui avaient été dispersés sur le sol. Cela lui faisait mal de se rendre compte qu'à onze ans il avait perdu son dernier espoir, celui d'un jour retrouvait son ami!

Laisse nous t'aider!


Face à tous ces problèmes, le jeune garçon ne savait toujours pas comment y faire face. Il se referma alors doucement, petit à petit et imperceptiblement sur lui même. C'était peut-être sa dernière chance pour faire de lui un garçon plus fort. Mais ses parents, qui étaient là avec leur nouvel enfant voulurent tout de même l'aider. Ils voulurent essayer le week-end quand ils le voyaient de lui montrer qu'ils étaient aussi là pour lui et pas uniquement pour le nouveau né; Mais c'était trop tard pour qu'un quelconque amour arrive à venir dans le coeur de Narra. Il était entièrement perdu, et malheureusement il n'avait même plus envie de se sortir de ce monde. Il devenait juste une loque humaine petit à petit et ce sans essayer d'y remédier.

« Ne me touche pas! Tu n'es même pas ma mère! Reste dans ta petite famille parfaite je ne vais pas t'encombrer plus! »


Ces mots étaient sortis tout seul et causant ainsi le plus grand mal il parti. Enfin façon de parler, il s'enferma dans sa chambre pour ne sortir que le lendemain et aller en cours. C'était pour lui déjà assez douloureux et il se sentait de plus en plus seul et triste. Mais ne pas manger pendant près d'une journée complète fut quelque chose de bien dangereux pour un garçon faible. En effet, celui-ci tomba dans les pommes alors qu'il se levait pour aller au tableau et répondre à la question que le professeur lui avait posé.
Il fut donc emmené à l'infirmerie de toute urgence par le professeur paniquer. Et une fois cela fait ils restèrent à dormir dans l'infirmerie jusqu'à son réveil. Il n'y avait dans cette infirmerie qu'un homme. Il avait pour nom Ichigo et beaucoup de monde riait dans son dos du fait qu'il se nomme fraise. Mais lui s'en fichait éperdument. Après tout, quand on regard bien son fruit préféré était celui-ci. Bien sur, quand il était petit c'était une toute autre histoire et il aurait tout donné pour changer de nom. Il caressait donc doucement les cheveux du jeune endormi de onze ans.
Une fois celui-ci réveiller il lui demanda de lui raconter tout ce qui c'était passé. Mais bien évidemment le jeune Narra se réfugia dans le mutisme le plus complet. Il ne voulait pas qu'un adulte ne pénètre dans son monde. Non, il allait lui faire mal et il n'avait plus envie de souffrir. C'était devenu son objectif finalement, se tenir entièrement éloigner des souffrances qu'on aurait pu lui faire. Il n'en pouvait plus, trop naïf et donnant sa confiance à un peu tout le monde il ne voulait plus qu'une chose devenir quelqu'un et qu'on le laisse enfin en paix. Il regardait pourtant l'homme et il mangea ce qu'il lui donna avant de partir en silence. Il ne lui jeta qu'un dernier regard mais un soupire franchit finalement ses fines lèvres, il ne pouvait croire en ce désir de l'aider...

Envie de te faire sourire...Puis-je y croire?


L'infirmier venaient souvent maintenant aider le petit Narra. Il avait compris par les parents que la santé fragile de celui-ci l'empêcher de faire beaucoup de chose et notamment du sport. Il se mit donc à l'abritait dans son infirmerie pour qu'il puisse être tranquille aux heures des repas. Il avait aussi vu les élèves de sa classe qui n'arrêtaient pas de l'embêter sans cesse. Il était toujours dans ce même collège depuis maintenant déjà un an. Et oui, il avait grandit, il avait douze ans. Et le fait de savoir qu'il y aurait toujours quelqu'un le remplissait de joie tout de même.
Il commençait à doucement s'ouvrir à ce jeune infirmier qui était toujours là pour le consoler. De toute manière son bureau était devenu sa deuxième maison. Il avait toujours sa peluche avec lui et cela ne gênait pas le jeune adulte qui le comprenait. Enfin tout du moins essayait. Mais la communication commencer à se faire doucement entre par le fait qu'Ichigo offrit au petit garçon une guitare et celui ci de mit à apprendre...Il voyait les efforts que cela devait être et donc continuait de parler le plus librement et ouvertement possible. C'était comme si il avait enfin trouvé quelqu'un mais sans vraiment savoir pourquoi il se rendait compte qu'il n'était peut-être pas indifférent à cet homme. Ce qui bien sur le fit tout de suite dire non, ne pouvant pas accepter de tomber amoureux d'un homme.
Pourtant, c'était la seule personne qui cherchait vraiment à le connaître. Le seul qui perdait son temps pour le consoler et lui sécher ses larmes. Il avait une méthode qui faisait toujours un peu sourire le petit garçon. En effet, un petit baiser sur toutes les larmes qu'ils versaient pour comme disait son Ichigo sensei ne pas faire mal au petit ange qui tombait du ciel avec tristesse. C'étaient des phrases si simples que cela ne pouvait pas faire autre chose que le faire sourire et ensuite de quoi il lui faisait un petit câlin...Un comportement tout à fait normal pour un infirmier et son élève...vous ne trouvez pas?
Mais malgré cette relation « normal » quelque chose arriva. Et bien oui un truc irréversible le jeune Narra tomba amoureux de son sensei. Il n'avait pas voulu mais finalement avait laissé son coeur libre d'aimer qui il voulait en oubliant tout simplement la raison qui lui disait de ne pas le faire. Et puis devant autant de tendresse qu'il lui faisait preuve, comment pouvait-il encore chercher à résister? Cela devenait de plus en plus impossible et puis l'envie petit à petit lui manquait de faire ça.

Autorise moi à t'aimer!


Le pauvre petit Narra n'avait vraiment plus l'envie de cacher ses sentiments à mesure que ceux-ci lui venait. Ils grandissaient de plus en plus en lui passant du petit rougissement à la couleur écarlate. Pour lui c'était vraiment un plaisir que de savoir qu'il pouvait passer un moment avec lui. Le sourire lui revenant de plus en plus facilement sur son visage. Il n'y avait que chez lui que ce sourire disparaissait. Il n'était pas à l'aise et de toute manière ne voulait pas tellement y être. Après tout à treize ans, être grand frère d'un petit garçon de trois ans et en plus ne pas être de même sang que lui, cela ne vous plait guère.
Mais bon, Narra avait d'autres problèmes, et pas les moindres, le premier comment avouer à un homme qu'on l'aime, le second comment le dire quand on est plus petit que lui, de 18ans de différence tout de même? Et troisième point qui posait problème au petit garçon. Mais alors qu'on venait de lui annonçait son entrer en troisième le petit garçon alla voir l'infirmier tout heureux comme chaque année où on lui disait qu'il passait et il le regarda après ça dans les yeux tout rouge. Il devait le lui dire, il ne savait pas si après de toute manière il resterait ici. Enfin si, il ferait sa troisième sans problème dans ce petit collège. Après tout, pourquoi le changer d'établissement? On prenait soin de lui et il montrait bien que même en vacances il ne restait pratiquement jamais chez lui. Ainsi tout ce passer le mieux du monde pour tout le monde!

« Je...je vous aime Ichigo sensei... »


Le jeune infirmier lui sourit doucement et il lui répondit les mots magique. Lui aussi! Il l'aimait aussi et donc tout était merveilleux. Il allait pouvoir être heureux avec lui sans aucun problème. Enfin ça c'était dans la petite tête du petit garçon bien sur. Mais comme ils s'aimaient ils purent vivre un an sans aucun problème. Il avait maintenant 14ans. Et tout était merveilleux, il flottait sur son petit nuage sans même se rendre compte du fait que sa relation avec l'infirmier était mal. Mais même si il s'en était aperçut il n'en aurait absolument rien changé. Il le laisser tout faire et tout voir de lui...
Pourtant il ne le touchait pas, c'était un peu normal, le petit Narra ne voulait pas. Il ne supportait pas qu'il le touche de trop pour qu'il aille profondément en lui. Il aurait voulu attendre encore et encore. Après tout, ce n'était pas un problème de son côté de faire ça; c'était comment dire...naturel. Il ne se doutait pas que son Ichigo sensei avait lui d'autres envies, il ne pouvait les satisfaire ne se sentant pas capable de toute manière de le faire mais bon...

Pourquoi...je vous hais!


Un an de pur bonheur, un an à vivre son histoire d'amour comme il le souhaitait. Il se sentait bien, il avait droit à des câlins tout le temps et cela lui faisait vraiment du bien de ce sentir soutenu quoiqu'il arrive. Il se disait que finalement rien de son bonheur ne pourrait disparaître. Mais n'est pas juste des rêves inutiles qui permettent de tenir encore et toujours? Mais voilà, un homme adulte, un garçon comme ça. Ils ne pouvaient rester ensemble. Le directeur du collège appris pour la relation et renvoya dans un grand scandale Ichigo. Pendant ce temps Narra qui fut acceptait dans un lycée non loin de chez lui y entra pour faire ses trois années qui l'attendait.
Il souffrait beaucoup de ne plus le voir, mais au milieu de l'année on le fit appeler à l'infirmerie. Il ne comprit pas bien ce qui se passait et il apprit que le scandale avait de plus en plus était entendu par ici. Il ne comprenait pas, et il les regarda. Ils furent surpris de voir qu'il niait tout en bloc. Et finalement, un jeune homme arriva derrière Narra et lui fit un petit sourire. Pour le jeune adolescent cette histoire était fini mais semble-t-il non ce n'était pas le cas...Il comprit alors qu'il avait porter préjudice à celui-ci par le fait de leur relation et que par conséquent le jeune infirmier serait totalement radier de l'ordre médical. Narra compris par le regard de son sensei et ancien amant que tout était fini pour lui. Il était anéanti complètement mentalement et ne pouvait plus rien faire pour y remédier.
Le soir même il retrouva Ichigo à la sortie du lycée qui l'attendait patiemment. Il alla le voir et le regarda encore un peu triste. Il n'avait pas pu suivre ses cours de la journée tellement cela le faisait souffrir. Il était encore et toujours dans la même incompréhension de savoir ce qui allait se passer ensuite. Après tout, même peluche ne pouvait plus l'aider. Sa petite peluche qui avait été recousu par l'homme en face de lui n'était plus suffisante pour consoler le petit garçon qui était toujours aussi tristounet qu'au départ.

« Voilà j'ai tout perdu pour toi! Alors en échange donne moi ce que je n'ai pas eu!
De quoi tu veux parler? Je ne comprends pas vraiment...
J'ai eu ton coeur mais pas ton corps, tu crois que ça me suffit?
Nan mais attend...je...
M'en fiche j'attendrais plus pas après ce que tu m'as fait! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oshimuriwa Narra

avatar

Nombre de messages : 344
Age : 27
Âge du perso : 17 ans
Dortoir n° : 3 [ Musique - Guitare ] [ Mannequinat ]
Chambre : 3 - 0?, If you want to see me...
Date d'inscription : 05/11/2007

Feuille de personnage
Classe: Quatre
Côté coeur: Ma guitare...ma vie, mon insomnie...mon plaisir
Humeur: froide et distante...

MessageSujet: Re: Oshimuriwa Narra   Lun 12 Mai - 9:08

Tu m’as totalement tué… Mais je me relèverais…


Touché, souillé et déshonoré entièrement, il avait eu ce qu'il avait toujours voulu mais au détriment du petit Narra. Il pleurait encore et encore ne pensant même plus que les joies, les sourires et tout ça pouvait exister. Mensonge et manipulation? Peut-être c'est ce qu'il pensait au fond de son coeur. Il n'avait été qu'un objet entre les mains de personnes sans scrupules. Peut-être que c'était comme ça qu'il comptait en finir? Il se disait que finalement c'était vraiment dommage d’avoir vécut tout ça avec lui pour en arriver là; Les larmes se remirent à couler et il se remit à dormir toute la journée. Ses parents le voyaient, il n'allait plus au lycée. Non il était totalement déprimé et ne comptait plus bouger du tout. Plus jamais de sa vie!
Son petit frère quand à lui essayer de le faire bouger et réagir mais en vain. Personne ne comprenait ce qui se passait mais lui refusait qu'on le touche, il refusait tout, tout simplement. Il ne voulait plus rien et dès qu'il avait la possibilité de se faire un peu de mal il le faisait. C'était son seul réconfort. Un réconfort qui inquiétait un peu les parents. Peluche toujours avec lui était son dernier soutient...
Il n’osait plus bouger, il ne voulait plus sortir. C’était triste ainsi sa vie allaient-elles êtres aussi sombre ? Il ne bougerait plus de son lit, il n’en sortirait plus jamais. Il voulait juste dormir encore et encore afin d’oublier car dans ses rêves un monde se créer mais lui devenait plus sombre au dehors. Il avait un visage neutre, il ne montrait ni douleur, ni sentiments c’était triste. Il n’avait pas l’air d’être en colère ou triste. Non, c’était le plus surprenant il était juste froid. Son regard se posait sur les gens avec une légère douceur encore, ils n’avaient rien fait alors pourquoi devrait-il leurs faire payer en étant en colère contre eux ? Le seul qu’il haïssait était tout simplement cet homme dont il ne voulait plus jamais entendre le nom. C’était aussi simple que cela, il l’avait tué à un point que Narra ne pouvait plus revenir en arrière. Son monde s’était écroulé alors qu’il ne venait que d’avoir 16ans. Mais un nouveau monde s’ouvrit le jour de son anniversaire. Oui, un monde de strass et paillettes qu’il ne pouvait s’imaginer un jour pouvoir toucher.
En effet, ce jour là accompagné de sa fidèle guitare, la seule chose qu’il y avait de bien dans sa vie. Il sortit tranquillement. Il était habillé d’une chemise ouverte et d’un pantalon noir. Cela donné un beau contraste avec son regard. Il s’était assis sur une pierre au dehors et c’était mis à jouer tranquillement. Un bref sourire était alors apparu sur son visage quand les notes se mirent à défiler. Mais il ne chantait pas. Non, il est à savoir que Narra en un an a beaucoup changé, et la première chose est qu’il a choisi une voie tout à fait différente des autres. Il a choisi de ne plus jamais parler de sa vie. Et il y arrive bien, de toutes manières pourquoi ne pourrait-il pas ? Il se fit alors interpeller par un recruteur qui cherchait l’image de jeunes pour un nouveau produit. Il alla ensuite à une séance photo avec sa guitare et en attendant avec deux autres jeunes il se mit à jouer ne parlant et ne regardant personne. Seulement ce jour là il n’a pas du leur faire très bonne impression. Mais contre toute attente ils finirent par faire un trio de mannequin inséparable. Kyosuke et Tsuki étaient des mystère pour le jeune narra. Il ne parvenait vraiment pas à les cerner. Mais en même temps s’en donnait-il la peine. Alors qu’il voyait la jeune fille comme un être très étrange il ne se rendit pas compte que l’autre garçon du groupe, celui considéré avec une image de dragueur était en train de se rapprocher de lui. Bien sûr ce n’est pas ça qui le fera redevenir comme avant, mais quand même. Il commençait à changer, laissant l’autre jeune homme voir ses partitions, choses qu’il ne laissait pas à tout le monde. On voyait qu’il s’amusait avec eux pendant les séances photo. Un sourire naissait de plus en plus sur son visage. Cette bonne humeur que dégageaient les jeune gens lui plaisait. C’est alors qu’on leur proposa d’aller à Ohsaka Gakuen. La raison ? C’est peut-être l’un des seuls lycées où ils pourront étudier et en cas de séance photo ils pourront partir. De plus, beaucoup de jeune gens avec une extrême beauté s’y retrouve. Afin qu’ils ne se sentent pas exclu à cause de leur carrière ? Pour Narra, c’est aussi un choix personnel, il aurait pu refuser mais le fait est que ses parents adoptifs voulaient à tout prix qu’il retourne au lycée.



* The End *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suruko Liu

avatar

Nombre de messages : 66
Age : 27
Âge du perso : 17 ans
Dortoir n° : 1 vive le sport !!!
Date d'inscription : 16/04/2008

Feuille de personnage
Classe:
Côté coeur: attend toujours et encore le prince charmand...
Humeur: i'm so happy , because the sun shinning today!!!^^

MessageSujet: Re: Oshimuriwa Narra   Lun 12 Mai - 11:42

[oh putain (dsl pour le mot ^^")c'est balèse !!!!!affraid ]



ça c'est de la fiche !!!! *choquée et impréssionnée*

tu devait être dans un grand moment de solitude ....sinon bah binvenue !cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oshimuriwa Narra   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oshimuriwa Narra
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Même en été, si on est mouillé on s'en sort en séchant. [Narra/Jiyu]
» Tad' the chamanic dude VS Narra the pyrocrazychopath [Pv Narra]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ohsaka Gakuen :: Présentation des personnages :: Fiches des personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: