Ohsaka Gakuen


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mercurochrome, le pansement des héros [PV]

Aller en bas 
AuteurMessage
Akizuki Mitsumi

avatar

Nombre de messages : 403
Âge du perso : 17
Dortoir n° : 02
Date d'inscription : 05/11/2007

Feuille de personnage
Classe: Deux
Côté coeur: Niouf
Humeur: Double-Niouf

MessageSujet: Mercurochrome, le pansement des héros [PV]   Dim 18 Mai - 21:46

Mitsumi marchait lentement dans le couloir.
Cette partie de l’école était déserte, car tous les élèves étaient réunis dans la cour extérieure.
La jeune fille aimait cette sensation d’avoir le bâtiment rien qu'« à elle », et se tourna vers Hayato pour lui faire partager cette sensation.

Mitsumi observa alors les cernes qui se dessinaient sous les yeux du jeune homme.
Elle regarda tristement Hayato.
*Va-t-il pouvoir tenir ce ryhme encore longtemps ?* se demanda-t-elle.


Sans rien dire, elle ouvrit doucement une porte de chambre.
La pièce était relativement grande, et de doux rayons de soleil la rendaient chaleureuse.

Mitsumi se remit les cheveux derrière son oreille, et pencha légèrement la tête en observant la mezzanine ensoleillée.
Un éclair malicieux lui traversa le regard.

La jeune fille prit le bras de Hayato, et le tira à l’intérieur de la pièce. Refermant rapidement la porte, elle se précipita en haut du petit escalier, et alla se coller à la fenêtre.

Mitsumi ne put retenir quelques cris d’excitation, et se tourna en souriant chaleureusement vers Hayato.

« Viens vite ! La vue rappelle… la vue d’ici rappelle celle qu’on avait de la cabane. »

La jeune fille sentit un sentiment de nostalgie l’envahir.
Lorsqu’ils étaient enfants, Hayato et elle avaient déclaré que l’arbre du jardin de la famille Shouchikubai étaient le leur, et les branches du haut formaient ce qu’ils appelaient leur cabane.

Mitsumi sourit tristement à ce souvenir.

Les deux jeunes enfants qu’ils étaient alors s’étaient jurés d’habiter ensemble plus grands, et ils avaient ajoutés que ce devrait être dans une maison en hauteur, où la vue serait semblable à celle qu’ils avaient de l’arbre.

Une idée sûrement stupide, mais Mitsumi se sentait étrangement émue alors qu’elle réalisait que ce vœu s’était étrangement réalisé. Ils allaient en effet tous deux vivre dans le même bâtiment, où ils pourraient admirer le paysage à partir de leur mezzanine.



La jeune fille sentit son cœur se serrer. Tant de choses avaient changé depuis ces serments inncoents d’enfants… Mitsumi s’efforça de sourire, et dit doucement à Hayato :

« Tu peux te reposer maintenant. »

La jeune fille ajouta, le regard encore perdu dans le lointain :

« Je vais rester pour l’instant près de la fenêtre. Cette vue me plaît. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shouchikubai Hayato

avatar

Nombre de messages : 981
Age : 30
Âge du perso : 17
Dortoir n° : ~ 2 ~
Chambre : 2-01
Date d'inscription : 22/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Trois
Côté coeur: Don't need those things.
Humeur: Trying hard.

MessageSujet: Re: Mercurochrome, le pansement des héros [PV]   Lun 19 Mai - 5:45

Mitsumi et lui étaient seuls dans les couloirs. Tous les élèves devaient être devant les panneaux d'affichages ou dans la cour extérieure, alors ils seraient tranquilles, et cette idée plu à Hayato.

Son amie prit l'initiative d'entrer dans l'une des chambres, et il la suivit sans discuter.

La pièce était éclairée correctement et c'était relativement agréable. Ceci grâce à un petit escalier suivit d'une grande mezzanine.

Mitsumi était vive d'esprit alors qu'elle le tirait mieux à l'intérieur de la chambre pour refermer la porte derrière eux.
Elle monta rapidement les marches pour aller admirer la vue alors qu'Hayato déposait son casque sur une petite table de la pièce.
Il la rejoignit calmement pendant que Mitsumi s'extasier en lui remémorant un souvenir qu'il avait pratiquement oublié.

Il se cala doucement derrière elle afin qu'elle ne puisse pas voir l'expression de son visage alors qu'il se souvenait petit à petit de quel paysage elle parlait.
Cela lui brisait le coeur. Et il essayait de le recoller à nouveau en anesthésiant ses sentiments.
Puis quand il fut près à affronter ceci de face, il se décalla pour se mettre à côté de son amie, ne répondant rien à ses paroles si enthousiastes.

Tant de choses avaient changées. Hayato ne savait pas pourquoi Mitsumi restait près de lui. Il n'était plus le même maintenant. Plus le garçon beau sourire pour tout et rien, qui affrontait les épreuves de la vie en riant.
Cette période était totalement révolue.

Hayato laissa son regard se diriger vers Mitsumi pour l'observer un instant. Elle n'avait pas changé.
Juste grandit.
Son sourire était le même... peut-être un peu moins sincère qu'avant, mais toujours fidèle à lui-même.

A cette pensée, il plissa les yeux en la fixant. Elle devait s'ennuyer à mourir en sa présence. Elle avait besoin de personnes comme elle; qui l'encourageraient à rire et à rester positive.
Mais il ne pouvait pas lui apporter cela.
Malgré tout, il ne voulait pas la perdre. Il l'aimait énormément, ça il le savait. Pas parce qu'elle était restée la seule présence féminine stable dans sa vie après le départ de sa mère et de sa petite amie, mais parce qu'elle avait toujours été là depuis le départ.

Hayato était conscient de ce qu'il était devenu, bien que peu préoccupé par cela. Cependant, il ne se rendait même plus compte de certains gestes qu'il n'aurait jamais pu faire auparavant; était-ce peut-être le fait le plus choquant?

Quoi qu'il en était, ce n'était plus un petit garçon.

Mitsumi se tourna bientôt vers Hayato alors que ses yeux ne l'avaient pas quittée de son côté, et ainsi leurs regards se croisèrent.
Elle lui dit qu'il pouvait aller se reposer, et il ne tarda pas à mettre ses mains dans ses poches pour se diriger finalement vers les escaliers, sans se rendre compte qu'il n'avait pas dit une phrase, même pas un mot, à Mitsumi.

Descendant les escaliers lentement avant de sauter la dernière marche pour la forme, il retira sa veste pour la jeter sur le lit comme une malpropre.

Hayato s'assit sur le bord du lit pour retirer ses chaussures avant de s'allonger d'un geste lent.

Alors qu'il était étendu depuis à peine quelques secondes, il partait déjà vers un autre monde, et sa respiration devint, petit à petit, plus forte et plus lente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akizuki Mitsumi

avatar

Nombre de messages : 403
Âge du perso : 17
Dortoir n° : 02
Date d'inscription : 05/11/2007

Feuille de personnage
Classe: Deux
Côté coeur: Niouf
Humeur: Double-Niouf

MessageSujet: Re: Mercurochrome, le pansement des héros [PV]   Dim 1 Juin - 5:53

Mitsumi observait ce que l’on apercevait de la fenêtre.
La couleur grise pâle de l’ardoise du toit, maintenant délavée par la pluie, donnait à l’ensemble du paysage une atmosphère triste et douloureuse.
La jeune fille sentit Hayato se rapprocher d’elle, pour regarder lui aussi la vue.
Elle sentit son meilleur ami se renfermer, comme pour panser une ancienne douleur muette.


Lorsque la jeune fille se tourna vers lui, leurs regards se croisèrent enfin.
Mitsumi esquissa un vague sourire, et lui conseilla d’aller se reposer.
Hayato ne répondit rien, et descendit lentement les escaliers pour se coucher sur le lit d’en bas.


Mitsumi regarda à nouveau à travers la fenêtre.
Elle soupira doucement, et essaya de se formuler des paroles positives.
Ce n’était vraiment pas le moment de déprimer.

Leur première journée à l’internat commençait, ce qui signifiait que Hayato et elle avaient devant eux plusieurs années de lycée pour s’amuser ensemble.

La jeune fille ferma les yeux. Elle se demandait si tous deux allaient s’intégrer facilement dans ce nouvel environnement.
Tout en tournant légèrement la tête, elle jeta un rapide coup d’œil à Hayato qui s’était déjà endormi.


Mitsumi essaya d’imaginer Hayato entouré d’amis, et même pourquoi pas…


La jeune fille joua distraitement avec son pendentif en méditant sur la possibilité que son meilleur ami trouve l’âme sœur dans cette école.
*A ce rythme ; c’est son travail qui risque de le dégoûter plutôt qu’autre chose de s’engager.*
De plus sa dernière histoire sérieuse l’avait totalement anéanti.
Mitsumi sourit en se disant qu’après tout, voir Hayato se retrouver en couple avec un garçon ne l’étonnerait pas plus que ça.
Etouffant un rire de sa main, elle s’éloigna de la fenêtre pour descendre tranquillement le petit escalier.


La jeune fille s’approcha du lit où son ami était profondément endormi.
Elle observa les traits traits de son visage, ses longs cils remuant à peine et sa bouche marmonnant quelques vagues paroles dans son sommeil.
Cela faisait si longtemps que Mitsumi ne l’avait pas vu dormir si paisiblement… A vrai dire, qu’elle ne l’avait pas vu dormir tout court. La jeune fille pensa à toutes ces inconnus qu’elle détestait, et qui lui volaient son meilleur ami chaque nuit.

Penchant la tête, Mitsumi se passa doucement les mains sur sa nuque, essayant de relâcher sa tension.
Soudain Mitsumi remarqua une feuille de papier dépasser d’en dessous du lit.
Se baissant lentement, elle essaya de déchiffrer ce qui y était écrit.
Les kanji utilisés étaient anciens, et la jeune fille peinait à comprendre.

« Les o… olives… de… de basse… Norm…
Normadie ? Narmondie ? Nirmonda ? »


Alors que Mitsumi plissait ses yeux, toute son attention concentrée sur la feuille devant elle, elle remarqua du coin de œil une petite chose grise bouger sous le lit.


Mitsumi retint sa respiration, lâchant inconsciemment la feuille de ses mains.
Une queue grise réapparut, ce qui fit hurler Mitsumi d’un cri aigu et perçant :

« KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!! »

La jeune fille sauta à pieds joints sur le lit, et se cacha les yeux de ses mains.

« Une… souris… une souris… »
pleurnicha - t -elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shouchikubai Hayato

avatar

Nombre de messages : 981
Age : 30
Âge du perso : 17
Dortoir n° : ~ 2 ~
Chambre : 2-01
Date d'inscription : 22/10/2007

Feuille de personnage
Classe: Trois
Côté coeur: Don't need those things.
Humeur: Trying hard.

MessageSujet: Re: Mercurochrome, le pansement des héros [PV]   Dim 1 Juin - 6:08

Hayato dormait déjà profondément et ainsi ne se rendit pas compte que Mitsumi se tenait à côté de lui.

Il ne rêvait pas. Il ne rêvait plus depuis longtemps; cependant, on lui avait déjà signalé qu'il parlait parfois dans son sommeil, comme il était actuellement en train de le faire.

Hayato aurait voulu s'écouter au moins une fois; pouvoir déchiffrer les paroles qui le suivaient jusqu'à dans son sommeil, connaître la source de ses inquiètudes même lors de ses temps de repos...

Alors qu'il récupérait de la nuit dernière, quelque chose le sortit violemment de son sommeil.

Un cri plus précisemment.

Et ainsi, Hayato se mit à hurler légèrement avant de bondir du lit et de se plaquer contre le rebord de celui-ci, derrière lui.

Avec une vue encore floue et un esprit en cours de retour dans la réalité, il essaya d'analyser la situation, alors qu'en quelques secondes il réalisait ce qu'il venait de se passer.

Mitsumi ne se referait sans doute jamais.

Elle était actuellement debout sur le lit, devant lui, exprimant comme elle pouvait sa peur face à une souris grise qui circulait sous le lit maintenant et qui avait sans doute eu encore plus peur que Mitsumi.

Hayato passa ses deux mains dans ses cheveux et les plaqua en arrière un instant. Si il avait été cardiaque, il serait sans doute déjà mort.

Il laissa glisser ses mains sur son visage pour frotter doucement ce dernier, avant de finalement pouvoir recommencer à se détendre.

Hayato laissa son regard fixer Mitsumi, l'observant de haut en bas, alors qu'elle était toujours debout devant lui, sur le lit.

Se levant doucement afin de descendre du lit, il se mit à quatre pattes au sol pour regarder la souris cachée sous le lit, qui semblait encore être effrayée par ce qui venait de se passer. Qui ne l'aurait pas été en entendant Mitsumi hurler de cette façon?

Hayato lui fit de nombreux signes de main afin qu'elle se rapproche doucement. Elle semblait être relativement habituée à la présence humaine puisqu'elle hésita un léger moment avant de venir sentir le bout des doigts d'Hayato de manière méfiante.

Il la caressa à peine pour la mettre en confiance avant de l'attraper d'un geste sûr et de se relever avec la souris dans les mains.


Regarde moi cette boule de poils, dit-il d'un ton relativement affectueux par rapport au ton indifférent qu'il pouvait employer en tant normal.

Hayato tenta de l'approcher légèrement de Mitsumi avant d'arrêter son évolution. Il ne voulait pas la faire pleurer ou quoi que ce soit de ce genre. Il pouvait comprendre les phobies.

Alors, n'insistant pas, il ouvrit la porte de la chambre où ils étaient pour la délivrer dans le couloir; là où elle pourrait trouver un nouvel endroit où vivre, puisque Mitsumi et elle ne pourraient pas cohabiter.

Il vit la souris partir très rapidement explorer de nouveaux horizons, alors il ferma la porte derrière lui avant de retourner se coucher sans plus de réaction.

Cependant, Hayato regarda à nouveau Mitsumi qui commençait à bouger, et très rapidement, il attrapa son bras pour la faire tomber dans le lit, tout en évitant qu'elle ne soit trop bousculée par la chute.

Il la laissa s'installer, rangeant ses mains sous son coussin, sans même prendre la peine de se retourner à l'opposé d'elle pour fermer les yeux afin de s'assoupir à nouveau.
Hayato voulait simplement se reposer sans que Mitsumi ne lui tourne autour ou ne découvre d'autres animaux dans la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akizuki Mitsumi

avatar

Nombre de messages : 403
Âge du perso : 17
Dortoir n° : 02
Date d'inscription : 05/11/2007

Feuille de personnage
Classe: Deux
Côté coeur: Niouf
Humeur: Double-Niouf

MessageSujet: Re: Mercurochrome, le pansement des héros [PV]   Dim 1 Juin - 6:18

Mitsumi, se cachant toujours les yeux, entendit Hayato hurler à son tour.
Elle se tourna légèrement vers lui, gardant la même expression terrifiée sur son visage :

« Une… souris… là… », indiqua la jeune fille inutilement.

Hayato la fixa, la jaugeant de haut en bas.
*Il est si calme… Mais comment peut-il être si calme ?*

« IL Y A UNE SOURIIIIIIIIIIIIIIIS » Mitsumi ne put s’empêcher de hurler à nouveau.

La jeune fille se sentait vraiment terrifiée.
Mais ce ne fut rien comparée à ce qu’elle ressentit quand elle vit Hayato appeler la souris.
Cette chose grise, ce museau humide, elle le vit s’approcher des mains de son meilleur ami.
Mitsumi ne bougeait plus, l’esprit vide.

Elle entendit vaguement le jeune homme parler d’une boule de poils, mais ne parvenait pas à comprendre sa phrase.
Tout ce qu’elle parvint à remarquer fut le ton doux et tendre du garçon.
Mitsumi se fit une note mentale de ne jamais approcher Hayato d’une boutique animalière, car son attendrissement devant ces peluches miniatures pourrait le pousser à en acheter une, et ce serait alors la fin d’une longue amitié.

Les pensées de Mitsumi furent interrompues par la vision de paires de moustaches blanches qui s’approchaient vers le visage de Mitsumi.
*Il… Il…*
Hayato tenait la souris dans ses mains, et la présentait à Mitsumi.
La jeune fille ferma les yeux, ne pouvant cacher une expression de peur et de dégoût sur son visage.

La souris, elle, ne paressait pas mécontente.
Mitsumi la vit rejoindre gaiement le couloir, aidé par Hayato.
Ce dernier se recoucha d’ailleurs rapidement, comme si rien ne s’était passé.


Le jeune garçon attrapa le bras de Mitsumi, et la fit tomber sur le lit à ses côtés.
La jeune fille, toujours en état de choc, ne parvenait pas à réagir.
Elle inspira longuement, et tenta de retrouver son calme.

Mitsumi regarda Hayato.
Il avait fermé ses yeux, et leurs visages se tenaient à une dizaine de centimètres l’un de l’autre.
La jeune fille fronça les sourcils, et poussa légèrement l’épaule de son ami :

« Baka, dit –elle d’une petite voix.
Tu m’as fait peur avec cette souris ».

Elle le regarda, et rertouva rapidement son sourire.
Il l’avait certes embêté, mais au moins il avait éloigné l’animal.

« …Merci Hayato. », ajouta finalement Mitsumi.

C’était assez rare que la jeune fille appelle son ami ‘Hayato’ - l’adolescente trouvait toujours des surnoms idiots ou étranges à donner au jeune homme - et cela marquait donc l’honnêteté des remerciements de Mitsumi.

Tout en baillant légèrement, la jeune fille se rappela qu’il ne pouvait pas manquer d’aller à l’appel général qui se tenait en début d’après-midi.

Mitsumi chercha son portable dans sa poche.
*Il est resté dans mon sac*, se rappela-t-elle.

« Dis Haya… Tu peux me prêter ton portable ?
Je veux avoir un réveil si on s’endort. »



Elle s’apprêta à plonger sa main dans la poche du pantalon de son ami, mais s’arrêta à mi-course.
Elle était toujours trop directe dans ses situations.
Cela devait sûrement fatiguer les gens, et en particulier Hayato, qui la côtoyait plus que les autres.

Elle se mordilla la lèvre, et attendit patiemment la réponse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mercurochrome, le pansement des héros [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mercurochrome, le pansement des héros [PV]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» COMMUNIQUE DU RDNP
» Pour Noël, t'auras des pansements et de la morphine, et si ça suffit pas, un déambulateur ( Cassandra E. Sandsmark)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ohsaka Gakuen :: Ohsaka Gakuen, le lycée :: Dortoir n°2 :: Les chambres :: [Chambre 2-01]-
Sauter vers: